En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Boucles d'escarpins portés par Louise Brooks dans « Loulou » (G.W. Pabst, 1928)

14 septembre 2021

« Il n'y a pas de Garbo, il n'y a pas de Dietrich. Il n'y a que Louise Brooks !  » Au début des années 50, Henri Langlois accroche une photo de Louise Brooks à l'entrée du Palais de Tokyo et fait redécouvrir aux cinéphiles français toute son œuvre passée. Depuis plus d'une décennie, l'interprète lumineuse de Loulou, la plus grande des flappers des années 20, vit recluse à New York, solitaire et dépressive, totalement tombée dans l'oubli. C'est donc avec une certaine excitation qu'elle répond présente, lorsque Langlois l'invite pour un hommage enflammé, à l'automne 1958. La Cinémathèque la reçoit sous les acclamations, elle a 52 ans, et la célébrité retrouvée.

Lors de sa visite, l'actrice fait don d'une collection de boucles d'escarpins, dont une paire rectangulaire en métal argenté, découpé et orné de strass. Une étiquette accompagne l'une des boucles : « Lulu, wedding dress ». Sur la boîte en carton « Fanny Farmer Candies » qui les contient, une mention manuscrite : « Return to Louise Brooks, 2155 East Av., Rochester – 10 – New York.

Langlois les garde amoureusement dans une petite pièce de la Cinémathèque, rue de Courcelles, jusqu'à la création du futur musée. Véritable cabinet de curiosités, on y trouve « un ramassis de trucs qui viennent de partout » – ainsi présenté par Langlois lui-même – comprenant une enrouleuse des films des frères Lumière, l'étoile de mer de Man Ray, donnée par Robert Desnos, le masque mortuaire de Mizoguchi, ou encore un cadeau d'Alfred Hitchcock, la tête momifiée de Mme Bates dans Psychose. Un bric-à-brac d'objets invraisemblables, accumulés au fil des ans, qui constituent aujourd'hui les plus belles pièces des collections de la Cinémathèque.

Langlois et les boucles de chaussures de Louise Brooks


  • Type d'objet : Costume
  • Support : Boucles de chaussures
  • Auteur : Photographie du costume : Jaïme Ocampo-Rangel
  • Année : 1928
  • Pays : États-Unis
  • Crédits : © Jaïme Ocampo-Rangel