En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Robe de mariée d'Isabelle Adjani pour « La Reine Margot » (Patrice Chéreau, 1994)

1 octobre 2021

Notre-Dame, au cœur du tumultueux mois d'août 1572. La cour de France, agitée par les conflits, célèbre les « Noces vermeilles », mariage forcé entre Henri de Navarre et Marguerite de Valois. L'un des événements à l'origine du massacre de la Saint-Barthélémy, six jours plus tard, une scène forte du film flamboyant que Patrice Chéreau met en scène en 1993.

Pour l'occasion, Marguerite/Margot, future souveraine incarnée par Isabelle Adjani, porte une robe écarlate, tissée en soie légère pour ne pas entraver le jeu de la comédienne. Col haut, fraise en dentelle délicate, manches longues bouffantes, une traîne de plus de sept mètres, et des bijoux, perles et rubis, somptueux. Un choix hautement symbolique, dont le faste souligne grandeur et richesse côté catholique, face à la sobriété, couleurs sombres et matières discrètes, des Protestants, et rappelle la réticence de la jeune mariée à se convertir au protestantisme. La violence couve sous les costumes, et le rouge, qu'on retrouvera plus tard sur la robe blanche de Margot tâchée du sang de son amant, accompagne le drame.

C'est la costumière de théâtre Moidele Bickel qui crée cette garde-robe, s'inspirant d'artistes et de l'atmosphère du XVIe siècle et de détails de la Renaissance. Son travail sera récompensé d'un César en 1995, et même d'une nomitation à l'Oscar, et salué par plus de deux millions de spectateurs.

La Reine Margot (Patrice Chéreau)


  • Type d'objet : Costume
  • Support : Robe en soie
  • Auteur : Moidele Bickel - Photographie du costume : Stéphane Dabrowski
  • Année : 1993
  • Pays : France
  • Crédits : © Moidele Bickel © Stéphane Dabrowski