En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Bruno Dumont par Bruno Dumont : une leçon de cinéma

11 septembre 2021

À la suite de la projection de La Vie de Jésus, rencontre animée par Frédéric Bonnaud et Émilie Cauquy.

« Je prends des "vraies" gens, et l'acteur de composition ne me satisfait pas car j'ai besoin de réalité, de vrais décors, de vraies gens, de vrais sons pour fabriquer de la fiction. Je n'envisage pas de faire de la fiction avec de l'artifice. » « Je crois aussi qu'il y a quelque chose d'inaccessible. Moi, je suis en train de faire un film et de trouver des moyens d'expression et le spectateur est de l'autre côté. Je n'attends pas de lui une entente et je me réjouis plus du contentement qu'il peut avoir à y trouver du sens, peut-être à des années lumières mais qu'importe, ce n'est pas un cinéma univoque et absolu. Il n'y a pas de message, de communication. Cela doit être poétique, sensuel, pour supporter la liberté du regard. » « Je ne suis pas un cinéaste du collectif mais un cinéaste de l'individu. Le collectif, je ne sais pas ce que c'est, sinon que c'est un plein d'individus. Le sujet de L'Humanité c'est Pharaon, celui de La Vie de Jésus c'est Freddy. C'est le point de départ et toute la mise en scène tourne autour d'eux. » « Même si je tourne en extérieur, je ne filme que l'intérieur, le film lui-même c'est l'intérieur, du début à la fin. C'est pour ça que quand je filme un paysage, c'est l'intériorité. » (Bruno Dumont, entretien avec Philippe Tancelin, éditions Dis Voir, 2001)


Bruno Dumont est cinéaste. Il a réalisé, entre autres, La Vie de Jésus, L'humanité, Flandres, et la série télévisée P'tit Quinquin...

Émilie Cauquy est responsable de la valorisation de la collection de films à la Cinémathèque française. Cheffe de projet de la plateforme HENRI, elle invente également des projections augmentées sous forme de ciné-spectacles autour de Dulac, Musidora ou Méliès, des programmes pour le festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Colette, Musidora, Marie Epstein, Nicole Vedrès) et participe à des éditions DVD (coproduction du coffret Jean Epstein pour les éditions Potemkine).

Frédéric Bonnaud est directeur général de la Cinémathèque française.