En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

« J'aimerais bien prendre part encore une fois à la vie des hommes » : textes et propos de R. W. Fassbinder
Lecture de Pierre Maillet

21 avril 2018

Textes choisis par Pierre Maillet et Gabriela Trujillo

S'il a peu écrit au cours de sa vie intense, c'est en parlant que Rainer Werner Fassbinder, cinéaste prolifique et puissant, trouve la forme privilégiée pour commenter son œuvre. Il donne de la voix pour défendre la force, si souvent jugée scandaleuse, de son geste. De ses échanges avec des interlocuteurs successifs, ressort alors son rapport franc et direct aux medias, où il défend farouchement la position de l'artiste qui doit continuer de se faire entendre coûte que coûte, quitte à provoquer (« Tout ce qui est raisonnable ne m'intéresse pas »), quitte à s'exprimer avec rage, avec courage. Une existence faite de combats menés par le cinéma, au point qu'il a pu dire à propos de Querelle, son dernier film : « Il était nécessaire d'avoir vécu la vie que j'ai vécue pour pouvoir faire ce film tel qu'il est. »

D'après Fassbinder par lui-même – Entretiens (1969-1982), G3J éditeur (édition établie par Robert Fischer, textes traduits de l'allemand par Laurent Muhleisen et Frank Weigand.
Traduction entièrement révisée par Christophe Jouanlanne).


Acteur et metteur en scène, Pierre Maillet est actuellement artiste associé à la Comédie de Caen et à la Comédie de Saint-Étienne. Il a mis en scène R. W. Fassbinder (Preparadise Sorry Now, Du sang sur le cou du chat, Les Ordures, La Ville et la mort, Anarchie en Bavière) et, entre autres, Peter Handke, Lars Noren, Jean Genet, Rafaël Spregelburd, Copi, Lee Hall, Tanguy Viel. Au cinéma, il a travaillé avec Ilan Duran Cohen, Émilie Deleuze, Louis Garrel, Justine Triet et Pierre Schoeller.