En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

À propos de « Zidane, un portrait du XXIe siècle »
Dialogue avec Darius Khondji et Philippe Parreno

18 mars 2017

À la suite de la projection de Zidane, un portrait du XXIe siècle, Philippe Parreno (co-réalisateur) dialogue avec Darius Khondji, directeur de la photographie du film. Rencontre animée par Frédéric Bonnaud.

« Zidane c'était du 35, du Super 16 et du numérique HD enregistré avec des Sony 900. Douze caméras étaient en 35 avec de la pellicule 500 Asa poussée d'un diaph ; deux caméras Super 16 à l'épaule et deux Sony 900 équipées de zooms expérimentaux hyperpuissants, construits par Panavision pour l'armée américaine, qui ne pouvaient être montés que sur des caméras numériques. (...) Je suis très attaché aux optiques. Ce n'est pas toujours rationnel, plutôt du domaine de l'inspiration, mais ça a une importance énorme depuis le début de mon travail. Je suis attaché à la forme de la caméra, sa proximité avec le corps, avec l'œil. » (Darius Khondji)


Amoureux de la photographie argentique et du cinémascope, brillant expérimentateur, Darius Khondji est l'un des plus grands chefs opérateurs actuels. Depuis Le Trésor des îles Chiennes et les premiers films de Caro et Jeunet ou de David Fincher, son parcours cinématographique est international, comme en témoignent ses derniers films tournés sous la direction de James Gray (The Lost City of Z, 2017), ou Bong Joon-ho (Okja, 2017).

Philippe Parreno est un artiste plasticien français. En 2004, il a co-réalisé avec Douglas Gordon Zidane, un portrait du XXIe siècle.