À propos de « Sirocco d'hiver »
Dialogue avec János Kende et Marina Vlady

29 octobre 2015

Rencontre animée par Émilie Cauquy.

Plus de trente après le tournage de Sirocco d'hiver, Marina Vlady et János Kende se retrouvent pour évoquer un tournage hors norme : un long métrage composé de seulement 12 plans(-séquence), des prises sans le son et toutes postsynchronisées, des acteurs et techniciens qui ne parlaient pas la même langue. Comme s'en souviennent ici l'actrice et le chef opérateur du film, ce fut un peu l'expérience de la tour de Babel. Et, au final, un film chorégraphié et dansé qui témoigne du génie cinématographique de Miklós Jancsó.


Émilie Cauquy est responsable de la valorisation de la collection de films à la Cinémathèque française. Cheffe de projet de la plateforme HENRI, elle invente également des projections augmentées sous forme de ciné-spectacles autour de Dulac, Musidora ou Méliès, des programmes pour le festival Il Cinema Ritrovato de Bologne (Colette, Musidora, Marie Epstein, Nicole Vedrès) et participe à des éditions DVD (coproduction du coffret Jean Epstein pour les éditions Potemkine).

János Kende est directeur de la photographie. Né à Marseille, vivant en Hongrie depuis l'âge de cinq ans, il a étudié le théâtre et le cinéma à l'Académie de Budapest. Il rencontre Miklós Jancsó au milieu des années 1960 et, à partir de là, travaille avec lui sur quatorze de ses films, parmi lesquels Silence et cri, Sirocco d'hiver, Agnus Dei, Psaume rouge, Pour Électre, Rhapsodie hongroise.

Marina Vlady est comédienne. Elle a joué dans Sirroco d'hiver de Miklós Jancsó. Elle a aussi tourné avec Robert Hossein, Marco Ferreri, Orson Welles ou Jean-Luc Godard.