Dialogue avec Marco Bellocchio

Animé par Frédéric Bonnaud et Jean-François Rauger

 

Le cinéaste reviendra sur l'événement de la veille : la projection à la Cinémathèque, en avant-première parisienne, de sa série en 6 épisodes : Esterno notte (2022), consacrée à l'enlèvement et l'exécution par les Brigades rouges, en 1978, d'Aldo Moro, président de la démocratie chrétienne italienne : « L'histoire m'a toujours intéressé, alors que j'ai le sentiment qu'elle n'intéresse pas tellement les jeunes aujourd'hui. Les événements dont je parle sont souvent ceux dont j'ai été le contemporain, comme l'affaire Aldo Moro, dans laquelle je me plonge à nouveau dans Esterno notte. Dans Buongiorno, notte (2003), je regardais son enlèvement et sa mort depuis l'intérieur, cette fois-ci je le fais de l'extérieur. C'en est le contrechamp. »
(Marco Bellocchio, Cahiers du cinéma, mai 2022)

Au cours de cette rencontre, Bellocchio présentera son autre film inédit en France, projeté en fin de cette séance : Marx peut attendre (2021).


Marco Bellocchio, né en 1939, est un cinéaste italien. Dès son premier long métrage, Les Poings dans les poches, en 1965, il apparaît comme la figure centrale d'une nouvelle vague transalpine en rupture avec les codes et la morale hérités du néoréalisme. Cinéaste politique au plein sens du terme, il s'interroge sur les soubassements psychologiques de la société dans des fictions comme Le Diable au corps, Le Saut dans le vide et, depuis plusieurs années, interroge avec lucidité l'histoire italienne (Buongiorno, notte, Vincere).

Jean-François Rauger est directeur de la programmation à la Cinémathèque française.

Frédéric Bonnaud est directeur général de la Cinémathèque française.