Erich von Stroheim, la mort et les masques
Conférence d'Hervé Aubron

Majordome des fantômes du muet dans Sunset Boulevard, Erich von Stroheim cultive toujours, en tant qu'acteur et personnage, une raideur cadavérique. Ses propres films (ou plutôt leurs dépouilles mutilées par les studios) allient l'artifice figé et la charogne, entre masques mortuaires et orgie nécrophage. Von Stroheim n'aurait-il pas toujours été un mort-vivant, nous parlant de profundis ?


Critique de cinéma et rédacteur en chef du Nouveau Magazine littéraire, Hervé Aubron enseigne le cinéma à l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Il a entre autres signé des essais sur David Lynch, Werner Herzog et les studios Pixar.