Les Espions

mercredi 4 janvier 2023, 20h00

Salle Henri Langlois

20h00 22h30 (150 min)

Ciné-concert avec les musiciens Emmanuelle Parrenin, Fabrice Laureau, Jérôme Lorichon et Quentin Rollet.

On connaît Emmanuelle Parrenin pour l'incroyable folk-psychédélique album Maison Rose (1976), pour son travail avec Mélusine, pour son « collectage » de chansons traditionnelles et pour son jeu non-orthodoxe de la vielle à roue, de l'épinette, du dulcimer. On a aussi récemment beaucoup parlé d'Emmanuelle avec la sortie de l'album Jours de Grève réalisé avec Tolouse Low Trax. Son nouvel album s'appelle Targala, la maison qui n'en est pas une.
Fabrice Laureau (basse) est musicien et ingénieur du son. Il mène une carrière depuis deux décennies avec ses groupes Prohibition puis NLF3 et en solo avec son projet F/LOR.
Jérôme Lorichon (synthétiseur) joue dans Zombie Zombie, Antilles et Berg Sans Nipple.
Quentin Rollet (saxophone) a collaboré avec Nurse With Wound, Mendelson, The Red Krayola, David Grubbs, pour n'en citer que quelques-uns.


Fritz Lang
Allemagne / 1928 / 150 min / DCP / INT.FR. / Copie en provenance de la Friedrich-Wilhelm-Murnau-Stiftung
D'après le roman Spione de Thea von Harbou.

Avec Rudolf Klein-Rogge, Gerda Maurus, Lien Deyers.

Haghi, chef d'un réseau d'espionnage mondial, a deux ennemis : un commissaire de police et un agent du gouvernement japonais. Il essaie de les vaincre grâce à ses deux meilleurs agents, Sonja et Kitty.

Six ans après Mabuse, Fritz Lang développe son obsession du génie criminel et des affaires occultes, qu'il transpose dans l'univers de l'espionnage. Prémisse d'un genre qui va culminer dans les années 1960, le film présage la guerre froide avec ses agents russes et met en scène un tyran paralytique, sorte de docteur Folamour avant l'heure. Composition des plans, sens du suspense et de l'action, c'est un modèle de modernité, qui devance les meilleurs films d'espionnage, une référence pour les plus grands cinéastes. Et Chabrol d'affirmer : « 90% de Hitchcock vient des Espions. »