Les hommes préfèrent les blondes

jeudi 8 décembre 2022, 19h00

Salle Henri Langlois

19h00 21h35 (151 min)

Les hommes préfèrent les blondes Gentlemen Prefer Blondes
Howard Hawks
États-Unis / 1953 / 91 min / DCP / VOSTF
D'après le roman Gentlemen Prefer Blondes d'Anita Loos.

Avec Jane Russell, Marilyn Monroe, Charles Coburn.

Blonde et brune, Dorothy et Lorelei, séduisantes danseuses de cabaret, sont aussi dangereuses l'une que l'autre pour les hommes qui les approchent d'un peu trop près.

Marilyn chante, minaude, éclipserait presque Jane Russell qui pourtant déploie tous ses atouts, et leur duo piquant illumine cette comédie musicale adaptée de Broadway. La blonde en rouge pétant, la brune en noir discret se complètent à merveille. Le musical se meut en étude de mœurs satirique aux tableaux ébouriffants, où le Technicolor éclabousse l'écran. Howard Hawks s'amuse encore une fois à travestir ses personnages, encore une fois les femmes sont fortes, et les diamants sont leurs meilleurs amis.

À partir de 10 ans

Dialogue avec Murielle Joudet
Animé par Bernard Benoliel
60 min

À la suite de la projection du film Les hommes préfèrent les blondes de Howard Hawks.

« Dans Les Hommes préfèrent les blondes, j'ai voulu faire du sexe quelque chose de drôle, nous avons utilisé à fond les qualités enfantines de Monroe... En fait, c'est une suite de variations sur l'attrait sexuel. On avait de très bonnes scènes rien qu'en faisant marcher les deux actrices dans une pièce. (...) À mon avis, Marilyn Monroe n'a jamais été vraiment réelle, et la grande comédie est complètement irréelle. »
Howard Hawks, Cahiers du cinéma, novembre 1964


Murielle Joudet est critique de cinéma au Monde, elle participe à l'émission Le Cercle (Canal+) et anime une émission d'entretiens sur le site Hors-série. Elle a publié deux essais consacrés à des actrices : Isabelle Huppert : Vivre ne nous regarde pas (Capricci, 2018) et Gena Rowlands : On aurait dû dormir (Capricci, Prix 2021 du livre de cinéma) et, récemment, aux éditions Premier parallèle, La Seconde Femme, un essai sous-titré : Ce que les actrices font à la vieillesse.

Bernard Benoliel est directeur de l'action culturelle et éducative à la Cinémathèque française.