En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

samedi 9 avril 2022, 14h00

Salle Henri Langlois

14h00 → 16h55 (172 min)
Projection + Dialogue suivi d'une séance de dédicace de Philippe Sarde à la Librairie à partir de 17h

Claude Sautet
France-Italie / 1970 / 112 min / DCP
D'après le roman Max et les ferrailleurs de Claude Néron.

Avec Michel Piccoli, Romy Schneider, Bernard Fresson.

Max, un inspecteur de police, décidé à arrêter une bande de malfrats amateurs, leur tend un piège pour les surprendre en flagrant délit.

Après le succès des Choses de la vie, Claude Sautet quitte l'univers petit-bourgeois pour les quartiers malfamés de Nanterre. Michel Piccoli et Romy Schneider se retrouvent pour un polar d'une noirceur absolue. Lui en flic pervers, misanthrope et glaçant. Elle en prostituée au grand cœur, liée à un gang de petits truands. D'une beauté éblouissante, en ciré noir ou en robe rouge, entre charme vénéneux et pureté vertueuse, elle tient l'un de ses rôles les plus remarquables. Devant la caméra amoureuse de Sautet, Romy devient définitivement sa muse.


Dialogue musical avec Philippe Sarde
Rencontre animée par Stéphane Lerouge et Bernard Benoliel
60 min

Philippe Sarde, Claude Sautet, Romy Schneider… Un trio magique, évoqué lors de cette séance exceptionnelle par le compositeur de Max et les ferrailleurs, des Choses de la vie, de César et Rosalie
L'exposition de la Cinémathèque française consacrée à Romy Schneider est ainsi une belle occasion de rencontrer un artiste iconoclaste et boulimique, ennemi radical de l'eau tiède, capable d'élaborer une partition pour un seul instrumentiste (la flûte géante de Rêve de singe) ou pour deux cents (La Guerre du feu).
La force de Philippe Sarde, c'est d'être d'abord un homme de cinéma avant d'être un homme de musique, d'envisager son statut comme celui d'un scénariste musical. « Dans la musique pour l'image, on ne s'exprime pas, on exprime le metteur en scène, martèle-t-il. Le plus excitant, c'est d'entrer dans sa tête pour lui écrire sa musique. C'est un travail de compréhension, d'analyse, d'apprivoisement. On ne peut pas parler à Pierre Schoendoerffer comme on parle à Robert Bresson ou Bertrand Tavernier. »


À la suite de la rencontre avec Philippe Sarde, à partir de 17h à la Librairie de la Cinémathèque, le compositeur de la musique de Max et les ferrailleurs, des Choses de la vie, de César et Rosalie et d'environ 250 bandes originales pour le cinéma français..., dédicacera et signera exceptionnellement le 33 tours Romy Schneider, Musiques de films 1968-1982 (Universal) et le CD intitulé : Le Cinéma de Claude Sautet, Musiques de Philippe Sarde.


Compositeur de 250 bandes originales pour toutes les familles du cinéma français (Costa-Gavras, Marco Ferreri, Bertrand Blier, Jacques Doillon, Roman Polanski) et anglo-saxon (Jerry Schatzberg, Ted Kotcheff, Marshall Brickman), récompensé par un César en 1977 (Barocco d'André Téchiné), Philippe Sarde a mis en musique onze films de Claude Sautet, dont cinq d'entre eux avec Romy Schneider (qu'il fait chanter en duo avec Michel Piccoli dans La Chanson d'Hélène, sur des paroles de Jean-Loup Dabadie).

Stéphane Lerouge est concepteur de la collection discographique Ecoutez le cinéma ! chez Universal Music France, dans laquelle figure l'anthologie Louis de Funès – musiques de films 1963-1982 (4 CD).

Bernard Benoliel est directeur de l'action culturelle et éducative à la Cinémathèque française.