En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Plan 9 From Outer Space
Plan 9 From Outer Space

vendredi 15 octobre 2021, 22h00

Salle Georges Franju

22h00 → 23h20 (79 min)

Ed Wood
États-Unis / 1959 / 79 min / 35mm / VOSTF

Avec Gregory Walcott, Mona McKinnon, Duke Moore, Bela Lugosi.

Dans les années 1950, des extraterrestres, alarmés par la maîtrise balbutiante de l'énergie atomique, décident de prendre contact avec les gouvernements terriens afin de les persuader de renoncer à cette course à l'armement nucléaire.

Soirée Bis Bela Lugosi

La parution récente d'une bande dessinée de Koren Shadmi sur Bela Lugosi, Ascension et chute d'un monstre de cinéma, a fourni le prétexte de cette soirée consacrée à l'immortel créateur de Dracula.

Né à Lugos en Hongrie en 1882, il s'installe aux États-Unis en 1920 et devient célèbre en obtenant le rôle-titre de la pièce Dracula, inspirée du roman de Bram Stoker. Après l'adaptation cinématographique qu'en fit Tod Browning, Lugosi sera amené à jouer d'autres rôles de vampires puis à devenir une icône du cinéma d'épouvante. Très vite, sa carrière va s'enliser dans le cinéma de terreur de série B (où l'on distingue quelques très bons films comme Le Chat noir d'Edgar G. Ulmer) où l'acteur sera utilisé pour son aura tout à la fois inquiétante et sourdement burlesque.

Le Gorille d'Alan Dwan, l'homme aux 400 films, date de 1939. Il utilise ainsi l'acteur pour le souvenir des incarnations maléfiques qu'il aura laissé dans la mémoires des spectateurs. Il est ainsi l'inquiétant majordome opposé au trio des frères Ritz, trois redoutables comiques, imitation dégénérés des Marx Brothers, alors sous contrat à la Twentieth Century Fox. Le film, un suspens policier et animalier en huis-clos, utilise l'image déjà établie de l'acteur, dont la principale fonction semble être de terroriser, par sa seule présence, quiconque croise son chemin. Gag, à ce point récurrent jusqu'à la pénibilité, qu'il en devient doublement comique.

Plan 9 for Outer Space fut le dernier titre tourné par Lugosi. Ce fut même une œuvre post-mortem puisqu'il fut remplacé, après son trépas survenu durant le tournage, par le chiropracteur de sa femme, bien plus grand que lui qui cachait son visage avec une cape. Plan 9... détient le titre, pourtant envié, de plus mauvais film du monde. Ed Wood, son auteur, vouait une admiration sans borne à Lugosi à qui il propose un rôle tout à la fois de démiurge et de veuf inconsolé ressuscité par des aliens aux intentions démoniaques et aux capacités, disons, limitées.

Jean-François Rauger