En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

samedi 13 novembre 2021, 18h00

Salle Jean Epstein

18h00 → 19h45 (101 min)

Brett Story, Jessica Bruder
États-Unis / 2017 / 16 min / Numérique / VOSTF

Amazon recrute des milliers d'ouvriers logés dans des camping-cars pour une unité de travail saisonnier nommée CamperForce. À quoi ressemble l'intérieur d'une des compagnies les plus secrètes du monde ?

Première adaptation du propre roman de Jessica Bruder, Nomadland, le documentaire Camperforce précède de peu le long métrage de Chloé Zhao, récompensé par un Lion d'or en 2020 et l'Oscar du meilleur film l'année suivante. Dans ce projet mis en scène par l'auteure en collaboration avec la réalisatrice Brett Story, elles interrogent un couple de personnes âgées, contraintes de travailler dans un centre de distribution Amazon après la perte de leurs économies. Par l'intermédiaire de leur retour imprévu à des emplois saisonniers, c'est un quotidien de nomades qui se dessine à l'écran autour d'une traversée du pays en camping-car dans un confort parfois sommaire. Face à cette précarité financière suscitée par la Grande Récession de 2008, les deux cinéastes questionnent notre mode de vie et l'absurdité d'une société vouée à l'hyperconsommation. Direct, accablant lorsqu'il aborde les rouages d'un système cruel, Camperforce scrute un marché du travail sans pitié, qui profite de la détresse des plus faibles pour s'enrichir.


Bradford Thomason, Brett Whitcomb
États-Unis / 2019 / 85 min / DCP / VOSTF

La vie d'un centre commercial sur le déclin à Jasper, Alabama.

Face à la disparition progressive des centres commerciaux, de plus en plus désertés au profit de la vente en ligne, Bradford Thomason et Brett Whitcomb ont posé leur caméra à Jasper, en Alabama, afin d'analyser l'ampleur du phénomène. Par l'intermédiaire d'entretiens avec des propriétaires de magasins ou des clients, ils sondent les raisons précises d'une fréquentation en chute libre après son explosion dans les années 1980. Derrière son aspect purement documentaire, le film témoigne de la nostalgie de ses auteurs, qui retiennent l'impact communautaire du centre commercial. À leurs yeux, il demeure un lieu de rencontre pour adolescents désœuvrés, mais aussi un moyen de se connecter les uns aux autres. Grâce à Jasper Mall, les deux réalisateurs voyagent dans le temps pour revenir à une époque désuète où le centre commercial était un endroit de socialisation avant d'être un temple de la consommation. Au contact de ses habitués, ils observent les expériences de chacun à l'ère d'un monde et d'un système obsolètes.