En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

lundi 13 septembre 2021, 18h30

Salle Georges Franju

18h30 → 21h00 (148 min)

Bruno Dumont
France-Belgique / 1998 / 148 min / DCP

Avec Emmanuel Schotté, Séverine Caneele, Philippe Tullier.

Histoire d'un jeune homme, simple lieutenant de police, qui se sait peu et espère en chacun, une histoire stricte et humble qui parle de celui qui, sans fin, souffre...

Récompensé, à la surprise générale, par trois prix au Festival de Cannes en 1999 – Grand prix du jury, interprétation féminine et masculine –, le second long métrage de Bruno Dumont a suscité de nombreux remous lors de sa sortie. À la fois critiqué pour son insaisissable narration et encensé pour sa maîtrise absolue du cadre, L'humanité – avec une lettre minuscule souhaitée par le cinéaste – conserve, aujourd'hui encore, l'allure d'un film hors norme, capable d'agacer et de bouleverser dans la même séquence. En créant une enquête autour d'un fait divers sordide, Bruno Dumont laisse transparaître sa propre fascination pour la marginalité et son envie d'interroger la notion de culpabilité. À travers son héros, un policier à l'empathie démesurée, il cherche à provoquer le spectateur en le projetant dans une illusoire quête de compassion. Si son goût pour la composition des plans rappelle des toiles mythiques – dont L'Origine du monde, ouvertement citée –, c'est un cinéma dépouillé qui exulte dans une description chirurgicale des corps et des visages. En sondant ses paysages jusqu'à l'usure, le réalisateur veut tout autant comprendre l'être humain que montrer la misère du monde entre burlesque et réalisme.