En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 2 septembre 2021, 19h30

Salle Georges Franju

19h30 → 21h10 (96 min)

Bruno Dumont
France / 1996 / 96 min / DCP

Avec David Douche, Marjorie Cottreel, Geneviève Cottreel.

Freddy, jeune épileptique, vit avec sa mère Yvette à Bailleul où elle tient le café Au petit casino, siège d'un club de pinsonneux, amateurs de pinsons qui concourent tous les dimanches.

Pour son premier film, Bruno Dumont impose d'emblée les fondamentaux qui peupleront son cinéma, entre direction d'acteurs amateurs, tournage sur les lieux de sa jeunesse – ici, Bailleul, sa ville d'origine – et étude d'un environnement modeste. Prix Jean Vigo en 1997, La Vie de Jésus observe une génération désœuvrée, prisonnière d'une existence morne où l'avenir n'est qu'un abîme de noirceur. Malgré la spiritualité suggérée dans son titre, le long métrage évoque surtout la réalité d'un monde gangrené par le chômage et la violence avant la survenue d'un drame qui mène à la rédemption. Bruno Dumont sait comment saisir le mouvement en alternant séquences explicites et plans furtifs, capables de révéler le manque d'intérêt d'une vie et l'inéluctable recours à la brutalité. Ancien professeur de philosophie, le cinéaste décrit un milieu auquel il n'appartient pas, mais parvient à en capter les moindres contours sans porter de jugement évident. À lui seul, Freddy, son personnage principal, représente toute l'ambivalence et le désenchantement d'un film qui oscille entre l'austérité et la tendresse.