En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

samedi 4 septembre 2021, 14h30

Salle Georges Franju

14h30 → 16h15 (105 min)
Séance présentée par Bruno Dumont et Julie Sokolowski

Bruno Dumont
France / 2007 / 105 min / Numérique

Avec Julie Sokolowski, Karl Sarafidis, Yassine Salime.

Choquée par la foi extatique d'Hadewijch, une novice, la mère supérieure la met à la porte du couvent. Hadewijch redevient Céline, jeune parisienne et fille de diplomate. Sa passion amoureuse pour Dieu, sa rage et sa rencontre avec Yassine et Nassir l'entraînent, entre grâce et folie, sur des chemins dangereux.

Depuis le début de sa carrière, Bruno Dumont a toujours filmé la religion dans un mélange d'attraction et de répulsion en conservant la neutralité d'un regard agnostique. Avec Hadewijch, il embrasse frontalement son sujet grâce au personnage de Céline – qui adopte le nom de la poétesse flamande lors de son passage au couvent –, jeune femme animée par une ferveur absolue. Derrière cette fausse analyse de l'emprise, le cinéaste s'interroge sur un amour inconditionnel, sans incarnation, à un âge des possibles où l'on découvre la vie, les sentiments et les sensations. Céline/Hadewijch – Julie Sokolowski, brillante – aime-t-elle réellement Dieu ou sa propre image dans un reflet d'adoration ? Le long métrage laisse cette question en suspens tout en décrivant le désir presque narcissique d'une adolescente qui veut être aimée et convoitée. Il observe, dans un cadre plus léger, plus subtil qu'à l'accoutumée, la perdition psychologique d'un esprit fragile face au spectre de l'islamisme. Sans parti pris, ni recherche de polémique, Bruno Dumont n'oppose jamais les deux religions en choisissant d'examiner une violence vue comme seul remède par une jeunesse privée de véritables repères.