En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
L'Homme à la caméra
L'Homme à la caméra

dimanche 8 mars 2020, 21h00

Salle Henri Langlois

21h00 → 22h10 (70 min)
Séance de clotûre. Ciné-concert, mis en musique par Ben Shemie

Ciné-concert de Ben Shemie

Exploratoires et précis, les projets solo de Ben Shemie évoluent dans des pratiques sonores expérimentales basées sur la performance, mélangent forme libre et compositions structurées – touchant au classique, à l'art radiophonique, aux nouvelles technologies et autres recherches avant-gardistes. Mieux connu en tant que chanteur et guitariste du groupe rock-tronica Suuns, Shemie possède également une formation en composition classique moderne et en interprétation expérimentale. Sa fascination pour la musique lui a permis d'élargir son son et le fusionner avec de nombreux genres. Toujours curieux, il cherche inlassablement des projets conceptuels novateurs et des systèmes de diffusion innovants. Premier album solo en février 2019 avec le label Hands in the Dark.

En collaboration avec la SACEM, partenaire des ciné-concerts


L'Homme à la caméra
Человек с киноаппаратом [Tchelovek s kinoapparatom]
Dziga Vertov
URSS / 1929 / 70 min / DCP / INT. FR.

L'homme à la caméra enregistre le mouvement de la ville.

Dernier film muet de Dziga Vertov, L'Homme à la caméra aurait tout aussi bien pu s'intituler, comme son premier film sonore, Enthousiasme : son art du montage, musical, fondé sur des assonances visuelles, est à son apogée. Il s'agit de montrer une société transformée par le communisme, et ainsi, de donner corps à une utopie. L'Homme à la caméra montre le cinéma en train de se faire. L'opérateur et frère du cinéaste, Mikhaïl Kaufman, tourne avec passion. Il enregistre « la vie à l'improviste », selon la célèbre formule de Vertov, pour rester au plus près des faits et « montrer les gens sans masque », souvent en les filmant à leur insu. Le film se déploie en trois parties. Dans la première, dédiée au repos et au sommeil, Vertov montre essentiellement des mannequins inanimés dans une ville endormie. Suit un long développement sur la société soviétique mise en éveil par le travail. Comme dans les photographies et collages de son ami Alexandre Rodtchenko, machines, engrenages, visages et corps jeunes sont à l'honneur. La force de Vertov est de capter le quotidien et l'action : la circulation des tramways, des foules, des calèches et des voitures ou le travail dans les mines, autant de scènes qui dépeignent une société gagnée par un entrain. Dans la dernière partie, dédiée aux loisirs, Vertov filme des corps athlétiques et performants au ralenti, mais aussi, en gros plans, des visages de spectateurs enjoués. Des images qui disent l'organisation parfaite de la société.

Pauline de Raymond


Ajouter 2020-03-08 21:00:00 2020-03-08 22:10:00 Europe/Paris L'Homme à la caméra L'Homme à la caméra Salle Salle Henri Langlois - La cinémathèque française - 51 Rue de Bercy, 75012 Paris La cinémathèque française contact@cinematheque.fr