En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
The Saddest Music in the World
The Saddest Music in the World

samedi 7 mars 2020, 17h45

Salle Henri Langlois

17h45 → 19h25 (99 min)

Isabella Rossellini
Etats-Unis / 2008 / 2 min / DCP / VOSTF

Isabella Rossellini
Etats-Unis / 2008 / 2 min / DCP / VOSTF

Isabella Rossellini
Etats-Unis / 2008 / 3 min / DCP / VOSTF

Isabella Rossellini
Etats-Unis / 2008 / 3 min / DCP / VOSTF

Guy Maddin
Canada / 2003 / 99 min / 35mm / VOSTF

Avec Isabella Rossellini, Maria de Medeiros, Mark McKinney.

Durant la Grande Dépression, Lady Port-Huntley, baronne de la bière, organise le concours de la musique la plus triste au monde. Des artistes affluent de toute part pour tenter de remporter le prix.

Guy Maddin bénéficie pour la première fois de sa carrière d'un budget confortable et de stars internationales pour réaliser ce film musical, adapté d'un scénario du romancier Kazuo Ishiguro. Il déplace ce concours de chanson la plus triste du monde à Winnipeg en 1933, durant la Grande Dépression, alors qu'il est censé se dérouler en Europe de l'Est et désigner le pays le plus misérable. Fidèle à son image de cinéaste fantasmatique et décadent aux multiples sources d'inspiration (expressionniste allemand, Browning, Gance, Hitchcock, Buñuel), il renoue avec ses thèmes de prédilection – amnésie, mutilation, rivalité – et son esthétisme sophistiqué. Le montage se veut « primitif », l'impression d'ouverture à l'iris est due à la vaseline dont sont enduites les caméras en plein hiver canadien, les images Super 8 sont tournées de la main même de l'actrice en train de jouer. Dans cette méditation sur la mélancolie, fable burlesque, brutale et sarcastique, Maria de Medeiros interprète le rôle d'une mythomane amnésique et Isabella Rossellini celui d'une femme cynique, dotée d'une paire de prothèses de jambes en verre remplie de bière. « J'aime à penser qu'elle pourrait être la fille de Lon Chaney et de Cruella d'Enfer des 101 Dalmatiens », confie l'actrice, accueillant avec intérêt les expérimentations du cinéaste qui partage avec Roberto Rossellini une conception poétique et marginale du cinéma. Elle coréalisera d'ailleurs avec Guy Maddin un film en son hommage : Mon père a cent ans.

Samantha Leroy


90 min

Rencontre animée par Pauline de Raymond.

Isabella Rossellini s'exprime sur l'ensemble de sa carrière dans la mode, le cinéma et sur son rapport à son métier d'actrice et réalisatrice. Dans son autobiographie, elle dit à propos de son métier d'actrice : « Je passe mon temps à raconter des craques. Ça m'amuse. Je ne mens pas vraiment, non, je ne fais qu'enjoliver la réalité, lui donner un peu de coloratura. Ce doit être ma prédilection pour le mensonge qui me donne l'envie d'être comédienne. »