En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
À l'ombre des potences
À l'ombre des potences

mercredi 4 septembre 2019, 21h15

Salle Georges Franju

21h15 → 22h50 (93 min)

Nicholas Ray
États-Unis / 1954 / 93 min / DCP / VOSTF

Avec James Cagney, John Derek, Ernest Borgnine, Viveca Lindfors.

Deux hommes, accusés à tort d'avoir pillé un train, parviennent à prouver leur innocence. L'un, blessé, tombe amoureux de la fille des fermiers chez qui ils s'étaient réfugiés, tandis que l'autre devient le nouveau shérif de la ville.

Si À l’ombre des potences, tourné immédiatement après le flamboyant Johnny Guitar, frôle parfois l’académisme, c’est que Nicholas Ray s’est essentiellement attaché à composer un western psychologique, bien plus qu’un grand film d’aventures au rythme trépidant. Dans ce récit d’apprentissage malheureux, entre deux décors grandioses, le duo/duel qui oppose James Cagney, quadragénaire fatigué et protecteur, à John Derek, son impétueux compagnon, est en réalité prétexte à aborder une nouvelle fois des thèmes qui touchent le cinéaste. La fêlure, la crise, le lien filial : ce qui compte ici, c’est la relation entre les deux hommes. Et, finalement, la part du cinéaste qu’ils portent en eux : un besoin impérieux de transmission et un appétit féroce pour une certaine forme d’urgence.