En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 12 septembre 2019, 16h30

Salle Henri Langlois

16h30 → 18h15 (105 min)
Séance présentée par Jean-Pierre Kalfon
Copie comportant rayures et couleurs fortement dénaturées

Philippe Fourastié
France-Italie / 1968 / 105 min / 35mm

Avec Jacques Brel, Bruno Cremer, Annie Girardot, Jean-Pierre Kalfon.

Au début du XXe siècle, à Paris, le gang de Jules Bonnot, constitué d’ouvriers anarchistes, terrorise la ville à coup de
meurtres et de braquages. La police met sur l’affaire l’un de ses meilleurs commissaires.

La Bande à Bonnot, parfois titré avec à propos Les Anarchistes, est tourné dans le contexte inspirant de Mai 68. Comme en écho, le film raconte l’histoire de ces criminels anars, intellectuels idéalistes, révolutionnaires gauchistes, au choix. Génie du casting que de choisir Jacques Brel, qui collabore aussi à la musique, pour incarner un voyou rebelle, ou Bruno Cremer pour interpréter Jules Bonnot. Belle idée de leur adjoindre Annie Girardot, Jean-Pierre Kalfon et Anne Wiazemsky. Si le portrait de l’époque est précis et détaillé, si la reconstitution est exacte, Philippe Fourastié, derrière la caméra où l’assiste Claude Miller, fait surtout passer un message à la fois politique et plein de désillusions.