En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

samedi 18 mai 2019, 20h00

Salle Henri Langlois

20h00 → 21h50 (108 min)

Federico Fellini
Italie, France / 1955 / 108 min / DCP / VOSTF

Avec Broderick Crawford, Richard Basehart, Franco Fabrizi.

Trois misérables escrocs, Augusto, Picasso et Roberto, se déguisent en prêtres pour voler les pauvres. C'est ainsi qu'Augusto « travaille » aussi à assurer l'avenir de sa fille.

Nouvelle variation sur les thèmes chers à Fellini. Le vent, l’arbre, les cloches rappellent les éléments de décor de La Strada. L’atmosphère des rues délabrées, l’ambiance du cabaret, la vilenie des hommes évoquent Les Vitelloni. Et puis il y a la souffrance humaine et la rédemption qu’on retrouvera aussi dans le film suivant, Les Nuits de Cabiria. Il Bidone est empreint du néoréalisme des débuts du cinéaste. Le chagrin des enfants, la honte des pères semblent tout droit sortis du Voleur de bicyclette. Avec Fellini, on passe brusquement du spectacle de la misère au ballet comique. À la solitude d’un personnage succède la frénésie d’un soir de fête. Une descente aux enfers débouche immanquablement sur la lumière d’une place ensoleillée. C’est lyrique, puissant, sublime.