8½

dimanche 14 avril 2019, 19h00

Salle Henri Langlois

19h00 21h10 (128 min)

Otto e mezzo
Federico Fellini
Italie-France / 1963 / 128 min / DCP / VOSTF

Avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale, Anouk Aimée.

En cure dans une station thermale, un cinéaste en mal d'inspiration se trouve happé par ses souvenirs et ses fantasmes. Les angoisses existentielles de Guido/Mastroianni, double notoire de Fellini, dans l'un de ses plus beaux films, au final indissociable de la ritournelle de Nino Rota.

« Au moment du tournage de , il m'arriva une chose que je redoutais depuis longtemps. Je fus victime d'un blocage, comme les écrivains en ont parfois devant leur page blanche. » Le blocage de Fellini devint le sujet même du film. Les angoisses d'un cinéaste en mal d'inspiration et en mal de vivre tout court. Guido/Mastroianni, double notoire arborant tous les attributs felliniens (manteau noir, écharpe et Borsalino), se laisse porter par le souffle du vent à travers les fantasmes et les rêves du passé, jusqu'à la farandole finale, d'une beauté infinie, indissociable du thème légendaire de la fanfare de Nino Rota.

Et Fellini devint définitivement Fellini... Trois ans après le triomphe de La dolce vita (succès commercial et critique, Grand Prix à Cannes), le maestro se libère d'une certaine pesanteur psychologique et largue les amarres, au propre comme au figuré, pour filmer ses fantasmes, complètement désinhibé et fouet en main. Autour de Marcello Mastroianni en double idéalisé, il réunit le plus brillant casting féminin de l'histoire du cinéma italien : Anouk Aimée, Claudia Cardinale, Sandra Milo, Barbara Steele. — F. B.