En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

vendredi 18 janvier 2019, 19h00

Salle Henri Langlois

19h00 → 20h20 (80 min)

Agnès Varda
France / 1964 / 80 min / DCP

Avec Jean-Claude Drouot, Marie-France Boyer, Claire Drouot.

François, jeune menuisier, mène une vie heureuse et simple avec sa femme Thérèse, couturière, et leurs deux jeunes enfants. Un jour, il rencontre Émilie, une employée de la poste locale.

Longtemps précédé d'un parfum de scandale – et notamment interdit aux moins de dix-huit ans lors de sa sortie –, Le Bonheur choque, à son époque, dans sa manière de dépeindre l'adultère sans jamais le questionner, ni le juger. Au cœur d'une vie de famille heureuse, Agnès Varda narre la naissance d'une liaison extraconjugale comme la perspective d'une source de joie supplémentaire, d'une affection soudaine venant s'ajouter à celle qui existe déjà. Pour son personnage principal, l'amour n'est pas affaire de soustraction mais il se multiplie, se déploie au gré des sentiments et des sensations. De robes d'été en champs de fleurs, le quotidien est filmé tel un éternel dimanche à la campagne où la qualité du découpage et la préciosité des dialogues lui donnent l'allure d'un enchantement impressionniste. Agnès Varda cherche le sens du bonheur à travers un héros candide, persuadé de ne blesser personne dans sa quête d'absolu. En montrant Jean-Claude Drouot – icône du petit écran – entouré par sa propre famille, elle laisse son spectateur contempler l'amour exclusif soumis à l'insatisfaction perpétuelle de l'être humain. Illuminé par sa palette de couleurs vives, Le Bonheur fait le choix de la nuance, de l'observation, pour privilégier la création et la liberté à une quelconque morale.