En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Un nouveau paysage des salles de patrimoine ? Table ronde
Un nouveau paysage des salles de patrimoine ? Table ronde

mercredi 3 février 2016, 14h30

Salle Henri Langlois

14h30 → 17h15 (165 min)

Journée de rencontres internationales - Après-midi

L'accent sera porté sur les évolutions liées à la révolution numérique. De nombreuses questions seront abordées : les pratiques et usages de la restauration et de la conservation ont-ils changé ? À quelles méthodes et outils peut-on faire appel pour restaurer des procédés sonores anciens ? De nombreux titres circulent à nouveau, le paysage des ressorties patrimoniales est-il en mutation ? Percevons-nous les images numériques et argentiques de la même façon ? Les interventions seront assurées par les meilleurs spécialistes : artistes, restaurateurs, techniciens, chercheurs, responsables d'institutions, venus du monde entier. Une journée proposée en partenariat avec le CNC.

Voir également le programme des rencontres du matin.


45 min

Nous nous poserons la question du devenir des salles de patrimoine. À Paris, Pathé a ouvert un multiplexe dédié aux Gobelins. À Lyon, l'Institut Lumière a repris deux salles commerciales. Les modèles de programmation des cinémathèques et des salles de patrimoine sont-ils appelés à évoluer ?

Rencontre avec Jean-Michel Gévaudan, Jérôme Seydoux, François Causse et Alain Bouffartigue et Jean-François Rauger, animée par Frédéric Bonnaud.


Jean-François Rauger est directeur de la programmation de la Cinémathèque française.

Jean-Michel Gévaudan est délégué général de l'Agence pour le développement régional du cinéma (ADRC).

Jérôme Seydoux est coprésident de Pathé, actionnaire majoritaire des Cinémas Gaumont Pathé.

François Causse co-directeur et programmateur de la Filmothèque du quartier latin.

Alain Bouffartigue est membre d'honneur de l'AFCAE.


Restaurer l’œuvre de Raoul Ruiz
Table ronde animée par Joël Daire
30 min

À l'occasion de la grande rétrospective Raoul Ruiz qui débutera fin mars à la Cinémathèque française, une dizaine de films du cinéaste ont pu être restaurés grâce à l'association des Amis de Raoul Ruiz, à l'Ina et à la Cinémathèque française, avec le conseil de François Ede.


Joël Daire est directeur délégué du patrimoine de la Cinémathèque française. Il a conçu l’exposition Jean Cocteau et le cinématographe en 2013 et publié une biographie du cinéaste Jean Epstein (La Tour verte, 2014).

François Ede est documentariste et directeur de la photographie, pour Raoul Ruiz notamment (L'Éveillé du pont de l'Alma ou Le Voyage clandestin). En 1995, il restaure Jour de fête et donne au film les couleurs voulues par Jacques Tati. En 2002, il dirige la restauration de PlayTime. Il est l'auteur de l'ouvrage Jour de fête ou la couleur retrouvée (Cahiers du cinéma, 1994). Il a pris part à la restauration de la version française de Lola Montès menée par la Cinémathèque française en 2008. Il est également scénariste, avec Raoul Ruiz, des Trois couronnes du matelot et a supervisé la restauration de plusieurs films de Ruiz.

Brice Amouroux est chef adjoint du service d'exploitation technique, au sein de la direction des collections films de l'Institut national de l'audiovisuel. Il dirige l'équipe chargée de la numérisation et de la restauration des films, vidéo, photo et radio.

François-Régis Viaud est responsable du département Patrimoine/restauration à Mikros Image.

François Olivieri est restaurateur à l'Institut national de l'audiovisuel.

Vincent Benoît est étalonneur numérique à l'Institut national de l'audiovisuel.


30 min

Auteur d'une recherche sur les outils numériques, notamment les caméras, Martin Roux évoquera pour nous les changements de perception d’un régime d’image à l’autre.


Martin Roux est l'assistant de la directrice de la photographie Caroline Champetier et directeur de la photographie de courts métrages. En 2012, son mémoire de fin d'études à l'École nationale supérieure Louis-Lumière s'intitulait Persistance ou l'influence de l'esthétique argentique sur les technologies numériques. Il poursuit actuellement ces recherches dans le cadre d'une thèse.


30 min

La directrice de la photographie Caroline Champetier a récemment travaillé à la numérisation du Vent de la nuit de Philippe Garrel (1998), un film en CinémaScope tourné dans trois pellicules différentes. Elle comparera notamment la copie de référence, le scan 4K brut et le DCP 4K.


Caroline Champetier est directrice de la photographie. Elle a travaillé notamment avec Jean-Luc Godard, Claude Lanzmann, Jacques Doillon, Philippe Garrel, Léos Carax, Xavier Beauvois, Amos Gitai, Nobuhiro Suwa et Margareth Von Trotta. Elle a présidé l'AFC de 2009 à 2012. Depuis 2012, elle supervise les restaurations du catalogue Why Not.


60 min

Pour clore la journée, Olivier Assayas, Jacques Doillon, Caroline Champetier, l’étalonneur Bruno Patin et le directeur de la Cinémathèque portugaise, José Manuel Costa, croiseront leurs points de vue de cinéastes, de techniciens et d’hommes d’archives sur ce que représente la révolution numérique pour les films anciens et la création contemporaine.

Rencontre animée par Céline Ruivo.


Caroline Champetier est directrice de la photographie. Elle a travaillé notamment avec Jean-Luc Godard, Claude Lanzmann, Jacques Doillon, Philippe Garrel, Léos Carax, Xavier Beauvois, Amos Gitai, Nobuhiro Suwa et Margareth Von Trotta. Elle a présidé l'AFC de 2009 à 2012. Depuis 2012, elle supervise les restaurations du catalogue Why Not.

Bruno Patin est étalonneur spécialisé dans la restauration numérique des films du patrimoine, il travaille de longue date aux Laboratoires Éclair.

José Manuel Costa est directeur de la Cinémathèque portugaise.

Olivier Assayas est cinéaste (L'Eau froide, Irma Vep, Demonlover, Carlos, Après Mai, Personal Shopper, Doubles vies...). Depuis le début des années 2000 et à la demande d'Alice Debord, il a suivi la restauration et la réédition de l'œuvre cinématographique de Guy Debord invisible depuis 1984. Avec l'aide précieuse de Bernard Eisenschitz, de Donald Nicholson-Smith, de Sylvie Barthet et des Films du Losange, il a également impulsé et supervisé la première version anglaise de ces films qui jusqu'alors n'étaient accessibles que dans leur version originale.

Jacques Doillon est réalisateur, producteur et scénariste (Un sac de billes, La Drôlesse, Le Petit criminel, Ponette, Mes séances de lutte).