En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

vendredi 5 février 2016, 18h00

Salle Jean Epstein

18h00 → 20h00 (120 min)
Séance présentée par Manuela Padoan.
Accompagnement au piano par les élèves de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel

Léonce Perret
France / 1928 / 120 min / 35 mm / INT. FR.
d'après le roman "La Danseuse Orchidée" de Jean-Joseph Renaud

Avec Louise Lagrange, Ricardo Cortez, Xénia Desny.

Dans un petit village basque, Luicha et Joannès s'aiment tendrement depuis leur enfance. Un soir, il la demande en mariage. Le lendemain Luicha disparaît, sans explication.

Léonce Perret réalise La Danseuse Orchidée, son avant-dernier film muet, alors qu'il est au sommet de sa gloire et qu'il dirige sa propre société, Franco-Film. Il engage l'acteur américain Ricardo Cortez, rencontré lors de son séjour aux États-Unis, et permet ainsi au film d'être distribué outre-Atlantique. Le cinéma américain étant déjà passé au parlant, le film ne rencontre pas le succès escompté. Le récit romanesque et le jeu subtil des acteurs, vedettes de l'époque, ainsi que les décors grandioses signés Henri Menessier, sont salués par la critique française. Les séquences de danse de l'Orchidée rappellent les Danses serpentines de Loïe Fuller, pionnière de la danse moderne au début du siècle. Des références à L'Aurore de Murnau, sorti un an auparavant, sont visibles dans le conflit entre la ville et la campagne, le rêve et les dangers de la ville moderne.

Agathe Debary


Restauré en 2011 par Gaumont Pathé Archives et la Cineteca di Bologna, à partir d'un négatif original par le laboratoire de L'Immagine Ritrovata. Les amorces originales et les couleurs des intertitres originaux ont servi de références pour les choix de teintage.