En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

jeudi 4 février 2016, 21h30

Salle Georges Franju

21h30 → 22h45 (73 min)
Séance présentée par Jon Wengström

Victor Sjöström
Suède / 1913 / 73 min / DCP / INT.FR.

Avec Hilda Borgström, Aron Lindgren, Erik Lindholm.

Dans la Suède rurale de la fin du XIXème siècle, une femme démunie à la suite du décès de son mari se voit obligée d'entrer à l'hospice et d'abandonner ses enfants.

Victor Sjöström signe avec Ingeborg Holm son premier chef-d'œuvre et un grand film réaliste de la période muette. Le film est un « chef-d'œuvre des circonstances » puisqu'il est écrit dans l'urgence pour prolonger le contrat de la diva Hilda Borgström, l'actrice la mieux payée de la Svenska Biograph. Inspiré d'une pièce de théâtre de Nils Krok, ancien employé de l'Institut d'assistance sociale de Helsingborg, le film retrace avec un naturalisme sobre la descente aux enfers d'une jeune veuve qui, suivant la logique implacable et impersonnelle d'une institution censée l'aider, finit par perdre la raison. Ingeborg Holm connut à sa sortie un considérable succès international et reste l'un des rares films de Sjöström, antérieurs à Terje Vigen (1917), à être entièrement conservé. Redécouvert dans les années 1950, il appartient à une veine peu connue du cinéma nordique de l'époque, la critique sociale. Le réalisme sans fard et le jeu sobre de Borgström font d'Ingeborg Holm une diatribe contre la politique sociale de l'époque, provoquant des débats au sein de la société suédoise. Le film aurait ainsi contribué à l'évolution d'une législation plus attentive aux démunis.

Gabriela Trujillo


Restauré en 2K en 2015 par le Svenska Filminstitutet à partir d'un négatif safety noir et blanc tiré dans les années 1970, auquel un plan censuré et retrouvé a été ajouté dans les années 1980. Chaque photogramme a été triplé sur le DCP afin de reproduire la cadence de 16 i/sec.