En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

dimanche 7 février 2016, 18h15

Salle Georges Franju

18h15 → 19h45 (88 min)
Séance présentée par Jean-Pierre Verscheure

L'Or et l'amour
Great Day in the Morning
Jacques Tourneur
Etats-Unis / 1955 / 88 min / 35mm / VOSTF
d'après le roman "Great day in the morning" de Robert Hardy Andrews

Avec Virginia Mayo, Robert Stack, Ruth Roman.

Le sudiste Owen Pentecost se retrouve propriétaire de l'Hôtel Denver gagné au jeu. Très vite, il s'éprend deux jeunes femmes, alors que la Guerre civile approche à grands pas.

Aux prémices de la guerre de sécession, Owen Pentecost (Robert Stack), un Sudiste amoral, prétend n'appartenir à aucun camp et aime deux femmes nordistes que tout oppose. L'utilisation du Technicolor (procédé n° 5) vise, entre autres, à construire un langage expressif en couleurs autour du corps féminin, avec Boston (Ruth Roman), la brune entraîneuse, et Ann (Virginia Mayo), la blonde modiste à la beauté réservée. Leurs costumes creusent le contraste entre leurs deux identités, et les resituent socialement : tons pastels ou monochromes pour la blonde, vifs et intenses pour la brune dont une robe rouge écarlate portée au comble de l'action. Il s'agit du dernier western de Jacques Tourneur en format Superscope, où l'on retrouve des thèmes du fantastique qui lui sont chers comme l'homme et l'animalité, avec Jumbo (Raymond Burr) naturellement associé aux éléphants de son saloon. Tourneur cite aussi I Walked With a Zombie, un de ses propres films (réalisé treize ans auparavant), dans la scène finale de L'Or et l'Amour.

Céline Ruivo


Copie 35 mm Technicolor originale (tirage par imbibition) du BFI National Archive.