En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

dimanche 10 février 2008, 14h00

Salle Henri Langlois

14h00 → 16h05 (122 min)

Joseph Losey
France-Italie / 1975 / 122 min

Avec Alain Delon, Jeanne Moreau, Francine Bergé.

En 1942, Robert Klein, amateur d'art, profite des lois raciales de Vichy pour racheter à bas prix des œuvres à des collectionneurs qui tentent de fuir la France. Il découvre un jour que quelqu'un cherche à le faire confondre avec un autre Robert Klein, juif.

Restauration 4K par StudioCanal.


César du meilleur film, du meilleur réalisateur et des meilleurs décors en 1977, Monsieur Klein dresse le portrait kafkaïen de la condition juive durant l'Occupation. Sur un scénario de Franco Solinas, Joseph Losey revient vers l'atmosphère de ses premiers films avec une nouvelle dénonciation de l'intolérance et du racisme qui gangrènent une société malade. Alors que son personnage principal, un bourgeois opportuniste, veut s'enrichir sur la détresse d'autrui, il est rattrapé par le destin et se retrouve aux prises avec un mystérieux double de lui-même. Lancé à sa recherche, son héros voit son inébranlable confiance s'évaporer à mesure qu'il avance dans une odyssée faite de doutes et d'humiliations. À travers cette descente aux enfers, Losey s'intéresse à l'absurdité du monde et à la naissance du remords. Remarquablement incarné par Alain Delon, son protagoniste comprend trop tard la puérilité d'un orgueil mal placé, qui lui ouvre les portes de la déchéance. Par son regard soudainement transformé, le cinéaste raconte ces actes que l'on se borne à ignorer et ces visions d'horreur à affronter pour retourner vers notre humanité.