En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

vendredi 21 mars 2014, 20h30

Salle Jean Epstein

20h30 → 21h50 (78 min)

Henri-Georges Clouzot
France / 1955 / 78 min / 35mm

Avec Pablo Picasso.

Le peintre espagnol peint sur une toile transparente devant la caméra de Clouzot.

« Nice – Studios de la Victorine. Juillet 1955. Le soleil est brûlant, la mer est bleue. Dans la fraîcheur du plateau D, quelques hommes sont réunis. Le silence règne : Pablo Picasso, torse nu, en short, les jambes incroyablement jeunes et le regard (son regard !) perçant, Pablo Picasso se laisse aller à son imagination devant une toile blanche. Une caméra est braquée sur le châssis qui supporte la toile. Près de l'appareil, Henri-Georges Clouzot, bronzé, attentif, à la fois grave et détendu, serein et soucieux. Clouzot songe depuis longtemps à "faire quelque chose" avec Picasso, auquel le lie une amitié de vingt ans. Mais quoi faire ? Certainement pas un film courant. Certainement pas un film d'art habituel. Non. Aller plus profond, aller au cœur du problème, surprendre l'acte créateur. Mais comment ? » (Henri Colpi)