Douglas Sirk, né Detlef Sierck

Douglas Sirk, né Detlef Sierck
Conférence de Bernard Eisenschitz

Douglas Sirk est reconnu à juste titre comme le maître du mélodrame hollywoodien. Pour en arriver à une dizaine d'oeuvres magnifiques entre 1954 et 1958, il a suivi un long parcours qui reste dans l'ombre. Réalisateur allemand devenu plus américain que les Américains, homme de théâtre qui n'est pas pensable hors du cinéma, cinéaste de genre dont les films ont des échos autobiographiques, peintre, musicien, traducteur, comment Douglas Sirk est-il devenu un auteur complet ?


À la suite de la conférence, à 21h15, projection d'un film choisi par le conférencier : La Neuvième Symphonie de Douglas Sirk.


Bernard Eisenschitz est traducteur et historien du cinéma. Auteur de nombreux ouvrages (Roman americain : les vies de Nicholas Ray, Fritz Lang au travail, Gels et dégels : une autre histoire du cinéma soviétique...), il vient de publier aux Éditions de l'œil Douglas Sirk, né Detlef Sierck.