En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Lui, René Allio
Table ronde

Une table ronde avec Alain Bergala, Arlette Farge, Olivier Perrier, Nicolas Philibert et Myriam Tsikounas, animée par Bernard Benoliel pour évoquer ce film – Moi, Pierre Rivière – en particulier, résultat d'un processus historique, et plus généralement René Allio comme cinéaste de son temps, au croisement d'autres arts et d'approches nouvelles de l'Histoire.

« Faire des films, c'est être au monde, s'y engager, ne pas se lasser d'y témoigner, d'y inventer, d'y agencer des formes. Faire des films, c'est apprendre à vivre sa vie, épreuves, risques, entre nécessité intérieure et réalité, traces ; refus d'être effacé. Je fais des films parce que c'est vivre. » (René Allio, réponse à la question « Pourquoi filmez-vous ? », Libération, mai 1987)


Alain Bergala est réalisateur, critique et essayiste, auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma. Ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, il est aussi commissaire d'expositions de cinéma (Victor Erice / Abbas Kiarostami : correspondances au Centre Pompidou, Brune/Blonde et Pasolini Roma à la Cinémathèque française). Il a consacré plusieurs ouvrages au cinéma de Jean-Luc Godard, dont : Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard (2 volumes, 1998), Nul mieux que Godard (1999) et Godard au travail : les années 60 (éditions Cahiers du cinéma, 2006).

Arlette Farge est historienne, spécialisée dans l'étude du XVIIIe siècle, directrice de recherches au CNRS. Entre autres, elle a publié Le Désordre des familles, lettres de cachet des archives de la Bastille (avec Michel Foucault, Gallimard, 1982), Le Goût de l'archive (Seuil, 1997) et, récemment, Effusion et tourment, le récit des corps : Histoire du peuple au XVIIIe siècle, (Odile Jacob, 2007), Un ruban et des larmes, procès en adultère au XVIIIe siècle, (éd. des Busclats, 2011).

Olivier Perrier est acteur, il fait ses débuts au cinéma avec Les Camisards (1972), Rude journée pour la reine (1973) et Moi, Pierre Rivière... (1976), trois films de René Allio. Il a joué dans Faux fuyants (Alain Bergala et Jean-Pierre Limosin, 1983), mais aussi dans Les Destinées sentimentales, Des hommes et des dieux, Sport de filles...

Nicolas Philibert est cinéaste : entre autres, La Ville Louvre, La Moindre des choses, Être et avoir, La Maison de la radio. Il a débuté aux côtés de René Allio, comme stagiaire sur Les Camisards, puis assistant à la mise en scène sur Moi, Pierre Rivière... À ce tournage et au souvenir d'Allio, il a consacré un film : Retour en Normandie (2007).

Myriam Tsikounas est professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, responsable de recherches historiques. Auteure de plusieurs ouvrages et contributions, elle codirige la revue Sociétés & représentations et a organisé en 2013 avec Sylvie Lindeperg le colloque Les histoires de René Allio (INHA).