En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
L'Ascension

L'Ascension
Voskhojdenie

Larissa Chepitko
URSS / 1976

Avec Boris Plotnikov, Vladimir Gostyukhin.

Biélorussie, pendant la Seconde Guerre mondiale. Deux partisans soviétiques, capturés par les Allemands, doivent être pendus. L'un craque et accepte de collaborer, l'autre affronte calmement la mort.


Restauration 4K effectuée par Mosfilm en 2018.


Si le thème de la Seconde Guerre mondiale a souvent permis aux films soviétiques de remporter des prix prestigieux dans les festivals étrangers (Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov, Palme d’or 1958 ; L’Enfance d’Ivan d’Andreï Tarkovski, Lion d’or 1962), L’Ascension, en gagnant l’Ours d’or à Berlin en 1977, impose Larissa Chepitko comme une cinéaste majeure et bat en brèche l’idée que les films de guerre sont l’apanage des hommes.
Le grand metteur en scène et époux de Larissa, Elem Klimov, lit la nouvelle de l’écrivain biélorusse Vassil Bykov, Sotnikov, et estime que sa femme sera plus à même que lui de porter cette histoire à l’écran. En s’adjoignant le concours de Iouri Klepikov, scénariste qui a déjà collaboré avec Andreï Kontchalovski et Alexeï Guerman, Larissa Chepitko transcende le récit en revenant aux thèmes qui lui sont chers – la nature, les choix cruciaux que doivent faire les hommes quand la guerre leur fait perdre leurs repères, la trahison… – et teint son film d’une religiosité et d’un mysticisme que le Politburo réprouve. Il faudra l’intervention du Premier Secrétaire du Parti communiste biélorusse pour faire accepter ce film qui, auréolé de son prix berlinois, attirera in fine dix millions de spectateurs.
Portée aux nues par la presse mondiale, Larissa Chepitko, décédée prématurément, n’aura malheureuseument pas la grande carrière que son quatrième film augurait.

Joël Chapron

Séances

Séances passées

  • L'Ascension (Larissa Chepitko / URSS / 1976 / 110 min / DCP / VOSTF)