En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Le Jour se lève

Le Jour se lève

Marcel Carné
France / 1939 / 87 min
D'après Jacques Viot.

Avec Jean Gabin, Jules Berry, Jacqueline Laurent, Arletty.

Barricadé dans sa chambre, un homme se remémore les circonstances qui l'ont conduit au meurtre d'un infâme dresseur de chiens.


« Ce cadre étroit comme le tombeau d'Antigone ruisselle de fatalité. Gabin a pu briser la glace comme on enfonce une fenêtre à coups d'épaules. (...) Presque un documentaire social sur la vie d'un ouvrier célibataire. » (André Bazin)

Séances

Séances passées

Jeudi 29 novembre 2018, 14h30 - Salle Henri Langlois → 16h05 (93 min)
Séance présentée par Hervé Joubert-Laurencin





Générique

Réalisateur : Marcel Carné
Assistants réalisateurs : Pierre Blondy, Jean Fazy
Scénariste : Jacques Viot
Adaptateur : Jacques Prévert
Dialoguiste : Jacques Prévert
Société de production : Les Productions Sigma (Paris)
Directeur de production : Paul Madeux
Distributeur d'origine : Les Films Vog
Directeur de la photographie : Curt Courant
Ingénieur du son : Armand Petitjean
Compositeur de la musique originale : Maurice Jaubert
Décorateur : Alexandre Trauner
Costumier : Boris Bilinsky
Monteur : René Le Hénaff
Script : Jeanne Witta
Interprètes : Jean Gabin (François), Jules Berry (Monsieur Valentin), Jacqueline Laurent (Françoise), Arletty (Clara), Jacques Baumer (le commissaire), Bernard Blier (Gaston), René Génin (le concierge), Mady Berry (la concierge), Marcel Pérès (Paulo), Gabrielle Fontan (la vieille femme dans l'escalier), Arthur Devère (Gerbois), Georges Douking (l'aveugle), Germaine Lix (la chanteuse), René Bergeron (le patron du café), André Nicolle (le brigadier), Annie Carriel (une locataire), Claude Walter (un ouvrier), Maurice Salabert (un agent), Georges Gosset (un agent), Albert Malbert (un agent), Marcel Rouzé (un agent), Léonce Corne, Henri Farty, Robert Leray, Marcel Melrac, Guy Rapp, Max Rogerys, Madeleine Rousset