En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
La Vieille dame indigne

La Vieille dame indigne

René Allio
France / 1964 / 94 min
D'après la nouvelle de Bertolt Brecht.

À la mort de son mari, Madame Berthe décide de vivre pour elle-même malgré l'offre intéressée de deux de ses enfants qui désirent l'héberger. Sa nouvelle façon de vivre, choquante pour tous, surtout pour sa famille, lui permet de découvrir l'amitié libre et le vaste monde.

Générique

Réalisateur : René Allio
Assistants réalisateurs : Jean Michaud, Nicolas Ribowski
Scénariste : René Allio
Auteur de l'oeuvre originale : Bertolt Brecht d'après la nouvelle "La Vieille dame indigne"
Dialoguiste : René Allio
Société de production : S.P.A.C. - Société de Participation Artistique et Commerciale
Directeur de production : Maurice Urbain
Distributeur d'origine : C.F.D.C. - Compagnie Française de Distribution Cinématographique (Paris)
Directeur de la photographie : Denys Clerval
Cadreur : Raymond Sauvaire
Ingénieur du son : Antoine Bonfanti
Compositeur de la musique originale : Jean Ferrat
Auteur des chansons originales : Jean Ferrat "Loin" et "On ne voit pas le temps passer"
Compositeur des chansons originales : Jean Ferrat "Loin" et "On ne voit pas le temps passer"
Interprète des chansons originales : Jean Ferrat "Loin" et "On ne voit pas le temps passer"
Décorateur : Hubert Monloup
Maquilleur : Christiane Sauvage
Monteur : Sophie Coussein
Script : Ariane Litaize
Régisseur : Maurice Frydland
Conseiller technique : Jean Ravel
Photographe de plateau : Claude Schwartz
Interprètes : Sylvie (Madame Bertini), Malka Ribowska (Rosalie), Victor Lanoux (Pierre), Etienne Bierry (Albert), Jean Bouise (Alphonse), François Maistre (Gaston), Jean-Louis Lamande (Charles), Pascale deBoysson (Simone), Armand Meffre (Ernest), Robert Bousquet (Robert), André Thorent (Dufour), Pierre Decazes (Charlot), André Jourdan (Lucien), Jeanne Hardeyn (Rose), Lena Delanne (Victoire), Max Amyl, René Morard