En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Confession d'un commissaire de police au procureur de la République

Confession d'un commissaire de police au procureur de la République
Confessione di un commissario di polizia al procuratore della Repubblica

Damiano Damiani
Italie / 1970

Avec Marilù Tolo, Franco Nero, Martin Balsam.

Pour empêcher de nuire un promoteur immobilier véreux bénéficiant de nombreuses protections, le commissaire Bonavia est prêt à tout, même à employer des moyens illégaux. Mais un juge d'instruction tente de s'opposer à ses méthodes.


Portée par une partition élégiaque de Riz Ortolani, une fresque désespérée sur le combat entre la justice italienne et la Camorra. Franco Nero en procureur inflexible et Martin Balsam (Psychose, Douze hommes en colère) en commissaire désabusé incarnent chacun deux conceptions antinomiques du Droit, et deux manières, l’une légale, l’autre illicite, de combattre la pègre palermitaine. Tout aussi didactique que Francesco Rosi et Elio Petri, autres grands champions de la lutte anti-mafia, mais plus grand public, Damiano Damiani assène ses coups dans le cadre du film du samedi soir. Et signe, sous les atours d’un poliziottesco classique, un chef-d’œuvre du cinéma politique italien.

Séances

Séances passées

Vendredi 13 mai 2022, 20h30 - Salle Henri Langlois → 22h20 (108 min)
Séance présentée par Jean-François Rauger