En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Les Recrues

Les Recrues
La Commare secca

Bernardo Bertolucci
Italie / 1961 / 95 min

Avec Francesco Ruiu, Gabriella Giorgelli.

Au petit matin, une prostituée romaine est retrouvée morte. La police interroge cinq suspects pour reconstituer ce drame de la nuit.


Restauré en 2019 par le Centro Sperimentale di Cinematografia- Cineteca Nazionale à partir des négatifs originaux fournis par RTI-Mediaset en collaboration avec Infinity. Travaux de laboratoire réalisés à Cinema Communications Services Rome. Restauration de la bande-son par Federico Savina.


Jeune poète, assistant réalisateur d'Accattone, Bernardo Bertolucci réalise son premier film à 21 ans. Une anomalie et une prouesse qui résultent de trois volontés conjointes : Pasolini, auteur du sujet de La Commare secca, qui propose son ami comme coscénariste. Le producteur Antonio Cervi, qui croit à cette histoire de « ragazzi ». Et Bertolucci lui-même : « Je me suis retrouvé vivant la concrétisation de mon rêve de toujours, être metteur en scène. » À cela s'ajoute un esprit du temps, né de la Nouvelle Vague française, qui privilégie la jeunesse pour que, de l'inexpérience, jaillisse de l'inédit. Ici, c'est une sensibilité à des lieux : la « zone » autour de Rome, les bords du Tibre, le parc Paolino, le Colisée des touristes, autant de terrains vagues, de rives boueuses, d'endroits désolés, de ruines du temps. Sensibilité à un « milieu », celui de la marge, que la forme du récit approche par cercles successifs et dépressifs, toute une tristesse à peine trouée par quelques plans volés dans les rues animées de la ville. Sensibilité à des visages, des corps errants à force de désœuvrement, poussés poussés en vérité par des désirs inassouvis et la faim au ventre. Sensibilité à un climat : le vent, le jour gris, la nuit noire, ou une pluie soudaine qui rime avec chaque épisode de l'histoire : « Le jour avant de commencer les prises de vues, confie Bertolucci, j'ai écrit une poésie : ce devait être la dernière, car depuis je n'ai plus pu écrire en vers. La Commare secca a représenté le passage d'une langue à l'autre. »

Bernard Benoliel

Séances

Séances passées

Jeudi 5 mars 2020, 18h00 - Ecoles Cinéma Club Hors les murs → 19h40 (98 min)
Séance présentée par Daniela Currò
  • Les Recrues (Bernardo Bertolucci / Italie / 1961 / 98 min / DCP / VOSTF)

  • Les Recrues (Bernardo Bertolucci / Italie / 1961 / 95 min / 35mm / VOSTF)

  • Les Recrues (Bernardo Bertolucci / Italie / 1961 / 95 min / 35mm / VOSTF)


Générique

Réalisateur : Bernardo Bertolucci
Assistant réalisateur : Adolfo Cagnacci
Scénaristes : Pier Paolo Pasolini, Bernardo Bertolucci, Sergio Citti
Auteur de l'oeuvre originale : Pier Paolo Pasolini d'après une idée
Sociétés de production : Compagnia Cinematografica Cervi, Cineriz (Roma)
Producteur : Antonio Cervi
Directeur de production : Ugo Tucci
Directeur de la photographie : Gianni Narzisi
Cadreur : Emilio Giannini
Ingénieur du son : Sandro Fortini
Compositeur de la musique originale : Piero Piccioni
Décorateur : Adriana Spadaro
Costumier : Adriana Spadaro
Monteur : Nino Baragli
Interprètes : Francesco Ruiu (Canticchia), Gabriella Giorgelli (Esperia), Giancarlo De Rosa (Nino), Marisa Solinas (Bruna), Vincenzo Ciccora (Sindaco), Lorenza Benedetti (Milli), Silvio Laurenzi (l'homosexuel), Vanda Rocci (la prostituée), Allen Midgette (Teodoro Cosentino, le soldat), Emi Rocci (Domenica), Alvaro D'Ercole (Francolicchio), Ada Peragostini (Maria), Romano Labate (Pipito), Erina Torelli (Mariella), Renato Troiani (Natalino), Clorinda Celani ("Soraya"), Alfredo Leggi (Califfo), Carlotta Barilli (Serenella), Santina Fioravanti Lisio (Soeur Anita, la mère d'Esperia), Gianni Bonagura (la voix du maréchal), Nadia Bonafede, Maria Fontana, Elena Fontana, Ugo Santucci