En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Quelle joie de vivre
Che gioia vivere

René Clément
Italie-France / 1960 / 118 min

Rome, 1921. Un jeune homme engagé dans les chemises noires fascistes tombe amoureux de la fille d'un imprimeur anarchiste.
Version longue italienne

Séances

Séances passées


Générique

Réalisateur : René Clément
Assistants réalisateurs : Gianfranco Mingozzi, Giancarlo Romani
Scénaristes : René Clément, Leo Benvenuti, Piero De Bernardi
Auteur de l'oeuvre originale : Gualtiero Jacopetti d'après une idée originale
Dialoguiste : Pierre Bost
Sociétés de production : Cinematografica Rire (Roma), Tempo Film (Roma), Francinex (Paris)
Directeur de production : Franco Magli
Distributeur d'origine : Cinédis
Directeur de la photographie : Henri Decaë
Cadreur : Franco Villa
Ingénieurs du son : Amelio Verona, Fausto Ancillai
Compositeur de la musique originale : Angelo Francesco Lavagnino
Décorateur : Piero Zuffi
Costumier : Pier Luigi Pizzi
Maquilleur : Giuseppe Banchelli
Coiffeur : Maria Miccinelli
Monteurs : Madeleine Lecompère, Fedora Zincone
Script : Isa Mari
Régisseur : Alfredo Veloccia
Interprètes : Alain Delon (Ulysse Cecconato), Barbara Lass (Franca Fossati), Gino Cervi (Olinto Fossati), Rina Morelli (Rosa Fossati), Carlo Pisacane (le grand-père Fossati), Paolo Stoppa (Joseph), Giampiero Littera (Turiddu), Ugo Tognazzi (un anarchiste bulgare), Aroldo Tieri (un anarchiste bulgare), Didi Perego (Isabella), Annibale Ninchi (le professeur), Nanda Primavera (Marguerite), Nando Bruno (le maréchal), Enzo Maggio (un détenu), Robert Hundar (le chef fasciste), Luigi Fanfulla (un ministre), Luciano Bonanni (le vendeur de casseroles), Gastone Moschin (le prêtre), Leopoldo Trieste (l'artiste anarchiste), Jacques Stany (Universo), Luigi Giuliani (Vélivolo), Michele Riccardini (le marchand de fruits), René Clément (un général), Graziella Durano, Rosalba Neri, Franco Speziali, Stefano Valle