En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
La Peur

La Peur
Angst

Roberto Rossellini
République fédérale d'Allemagne-Italie / 1954 / 83 min
D'après la nouvelle La Peur de Stefan Zweig.

Avec Ingrid Bergman, Mathias Wieman, Renate Mannhardt.

Sur le point de mettre fin à sa liaison adultère, une femme est victime d’un chantage de la part d’une ancienne maîtresse de son amant.


Restauration de la Fondazione Cineteca di Bologna, le CSC – Cineteca Nazionale et l'Istituto Luce Cinecittà au sein du laboratoire L'Immagine Ritrovata, dans la cadre du Projet Rossellini (2014).


Avec La Peur, coproduction germano-italienne d'après la nouvelle Die Angst (1910) de Stefan Zweig, le cinéma de Roberto Rossellini, fondateur du courant néoréaliste, bascule dans le film noir : une voiture filant dans les ténèbres, une voix off affolée, des ombres inquiétantes, des contrastes violents, un climat d'angoisse et de paranoïa qui renvoie au legs pléthorique de l'expressionnisme. Le récit s'attache à la culpabilité dévorante d'Irene Wagner (Ingrid Bergman), femme d'industriel se livrant à l'adultère et rattrapée par une mystérieuse maîtresse-chanteuse. Épiée, traquée, livrée à l'étreinte d'un cas de conscience insoluble, elle se débat avec ses démons jusqu'à la folie. Ce film court et cinglant ressaisit dans une pulsation haletante le climat de déliquescence d'une Allemagne sortie de l'après-guerre, en voie de rémission, mais toujours en proie aux spectres du nazisme. L'usine pharmaceutique, avec son architecture angulaire et fonctionnelle, est l'emblème d'une société technique désincarnée, qui, recluse dans ses laboratoires hermétiques, surplombe froidement l'humain et le vivant (lors de tests auxquels assiste Irene, des graphiques abstraits oblitèrent la souffrance réelle des cobayes qui les subissent). Tel un animal de laboratoire, Irene se découvre elle-même l'objet d'une expérience sadique qui la pousse au bord du désespoir. Ce coup de sonde au cœur de l'aliénation moderne, proche des films allemands de Fritz Lang, est resté aussi terrassant qu'une injection.

Mathieu Macheret

Séances

Séances à venir

  • La Peur (Roberto Rossellini / République fédérale d'Allemagne-Italie / 1954 / 83 min / DCP / VOSTF)
Ajouter 2020-03-07 13:30:00 2020-03-07 14:53:00 Europe/Paris La Peur La Peur Salle La Filmothèque du Quartier latin - La cinémathèque française - 51 Rue de Bercy, 75012 Paris La cinémathèque française contact@cinematheque.fr

Séances passées

  • La Peur (Roberto Rossellini / République fédérale d'Allemagne-Italie / 1954 / 83 min / 35mm / VOSTF)

  • La Peur (Roberto Rossellini / République fédérale d'Allemagne-Italie / 1954 / 83 min / 35mm / VOSTF)

Générique

Réalisateur : Roberto Rossellini
Assistants réalisateurs : Franz Treuberg, Pietro Servedio
Scénaristes : Sergio Amidei, Franz Treuberg, Roberto Rossellini
Auteur de l'oeuvre originale : Stefan Zweig d'après le récit "Die Angst"
Sociétés de production : Ariston-Film GmbH (München), Aniene Film (Roma)
Directeurs de production : Jochen Genzow, Mario Del Papa
Directeurs de la photographie : Carlo Carlini, Heinz Schnackertz
Cadreur : Luigi Filippo Carta
Ingénieur du son : Carl Becker
Compositeur de la musique originale : Renzo Rossellini
Costumier : Jacques Griffe
Monteurs : Jolanda Benvenuti, Walter Boos
Interprètes : Ingrid Bergman (Irène Wagner), Mathias Wieman (le professeur Albert Wagner), Renate Mannhardt (Johanna Schultze/Luisa Vidor), Kurt Kreuger (Heinrich Stoltz), Elise Aulinger (Martha, la gouvernante), Elisabeth Wischert (Mady), Gabriele Seitz (Bubi), Klaus Kinski (le travesti dans la boîte de nuit), Edith Schultze-Westrum, Steffie Struck, Annelore Wied, Klara Kraft, Hans-Jürgen Miksch, Rolf Deininger, Albert Herz