En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Le Cardinal

Le Cardinal

Otto Preminger
États-Unis / 1963 / 175 min
D'après le roman The Cardinal de Henry Morton Robinson.

Avec John Huston, Romy Schneider, Dorothy Gish, Tom Tryon.

Au cours de la première moitié du XXe siècle, l'ascension d'un prêtre catholique américain pris dans la tourmente de l'histoire.


À travers le portrait psychologique d'un homme déchiré entre la foi, l'ambition et le doute, Preminger réalise une fresque monumentale sur les dessous de l'Église catholique en tant qu'institution politique. Statut de la femme, sexualité, ségrégation raciale ou nazisme, le film décortique les grands sujets de société, auxquels le clergé dut se confronter entre 1917 et 1939. Cette épopée humaine, racontée en flashbacks, mène le spectateur de Rome à Boston en passant par Vienne et l'État de Géorgie, alternant les séquences spectaculaires et les scènes plus intimes. Un film d'une grande intelligence, sous-estimé à sa sortie, qui interroge la religion, sans jugement mais avec tranchant.

Séances

Séances passées

  • Le Cardinal (Otto Preminger / États-Unis / 1963 / 175 min / DCP / VOSTF)


Générique

Réalisateur : Otto Preminger
Assistants réalisateurs : Gerry O'Hara, Bob Vietro, Bryan Coates, Hermann Leitner, Robert Fiz, Erich vonStroheim Jr.
Scénariste : Robert Dozier
Auteur de l'oeuvre originale : Henry Morton Robinson d'après le roman "The Cardinal"
Dialoguiste : Maximilian Slater
Sociétés de production : Gamma Film (Paris), Columbia Pictures
Producteur : Otto Preminger
Producteur associé : Martin C. Schute
Producteur exécutif : Nat Rudich
Directeurs de production : Harrison Starr, Eva Monley, Henry Weinberger, Paul Waldherr, Guy Luongo
Directeur de la photographie : Leon Shamroy
Cadreurs : Jack Atcheler, Saul Midwall, Paul Uhl
Ingénieurs du son : Harold Lewis, Red Law, Walter Goss, Morris Feingold
Compositeur de la musique originale : Jerome Moross
Chorégraphe : Buddy Schwab
Directeurs artistiques : Otto Niedermoser, Antonio Sarzi-Braga
Décorateurs : Lyle Wheeler, Gene Callahan, Giulio Sperabene
Costumiers : Donald Brooks, Hope Bryce, Joe King, Flo Transfield, George Newman
Maquilleurs : Dick Smith, Robert Jiras
Coiffeur : Frederic Jones
Monteur : Louis Loeffler
Script : Kathleen Fagan
Directeur de casting : Bill Barnes
Créateur du générique : Saul Bass
Coordinateur des effets sonores : Peter Thornton
Conseiller technique : Donald Hayne
Interprètes : John Huston (le Cardinal Glennon), Romy Schneider (Anne-Marie Ledebur), Dorothy Gish (Celia), Raf Vallone (le Cardinal Quarenghi), Tom Tryon (Stephen Fermoyle), Carol Lynley (Mona/Regina Fermoyle), Maggie McNamara (Florrie), Cecil Kellaway (Monseigneur Monaghan), John Saxon (Benny Rampell), Burgess Meredith (le Père Ned Halley), Jill Haworth (Lalage Menton), Tullio Carminati (le Cardinal Giacobbi), Ossie Davis (le Père Gillis), Arthur Hunnicutt (le shérif Dubrow), Josef Meinrad (le Cardinal Innitzer), Vilma Degischer (Soeur Wilhelmina), Wolfgang Preiss (le major SS), David Opatoshu (monsieur Rampell), William Hayes (Frank), Cameron Prud'homme (Din), Loring Smith (Cornelius J. Deegan), Jose Duval (Ramon Congaro), Peter MacLean (le Père Callahan), Robert Morse (Bobby), James Hickman (le Père Lyons), Berenice Gahm (madame Rampell), Billy Reed (le maître de cérémonie), Pat Henning (Hercule Menton), Russ Brown (le docteur Heller), Francesco Mancini (le maître de cérémonie à l'ordination), Dino Di Luca (l'evêque italien), Donald Hayne (le Père Eberling), Chill Wills (Monseigneur Whittle), Patrick O'Neal (Cecil Turner), Doro Merande (la femme du piquet de grève), Murray Hamilton (Lafe), Peter Weck (Kurt von Hartman), John Dierkes (un redneck), Dagmar Schmedes (madame Walter), Erik Frey (Seyss-Inquart), Josef Krastel (le majordome de Von Hartman), Matthias Fuchs (le Père Neidermoser), Jürgen Wilke (un lieutenant), Wilma Lipp (la soliste), Jed Curtis (un jeune homme), Rudolf Forster (l'invité du bal en train de boire), Harriet White