En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
À la française

À la française
In the French Style

Robert Parrish
États-Unis-France / 1962 / 104 min
D'après le roman In the French Style de Irwin Shaw.

Avec Jean Seberg, Stanley Baker.

Une jeune étudiante américaine en voyage à Paris, décide de rester en France pour y mener une vie sentimentale « à la française », contre l'avis de son père.


Robert Parrish a souvent réussi à imposer un regard très personnel et particulier tranchant sur l'ensemble du cinéma hollywoodien. Récits d'apprentissage où les femmes jouent un rôle primordial, ses films se distinguent par leur attention chaleureuse envers les personnages féminins, les minorités. Par leur absence de machisme, leur ton souvent méditatif, de L'Aventurier du Rio Grande à La Flamme pourpre, jusqu'à cette adaptation fidèle de deux magnifiques nouvelles d'Irwin Shaw, qui tourne le dos à bien des clichés encombrant les films américains situés en France (sauf peut-être le dîner chez le baron). Le film témoigne d'une intelligence, d'une délicatesse rares. Parrish, épaulé par le dialogue perçant et inspiré de Shaw, filme, regarde ses personnages avec un respect proche de Becker, une compréhension, un amour qui les illumine littéralement de l'intérieur. Les rapports entre Jean Seberg et son père témoignent d'une ouverture d'esprit, d'une profondeur, d'une absence de moralisme unique dans le cinéma américain de l'époque. Ce qu'il lui dit est dur, mais jamais condescendant. Avant cette belle séquence, le ton était déjà devenu grave, mélancolique (merveilleuse voix off si bien écrite). La simplicité quasi ascétique du film (succession de plans serrés), sert cette dramaturgie en creux fondée sur une suite d'échecs, de départs, de ruptures, culminant lors des scènes bouleversantes (la prière de l'héroïne sur un voilier, suppliant que le vent ne se lève pas, pour rester à l'écart du monde) opposant Seberg, si intense dans un personnage quasi autobiographique, à un Stanley Baker profond, déchirant. Son jeu dépouillé, nu (au sens que donne Simenon à ce mot), comme resserré sur l'essentiel, entraîne la poignante scène finale vers le désespoir tranquille cher à Thoreau.

Bertrand Tavernier

Séances

Séances passées

Vendredi 4 juin 2021, 18h15 - Salle Georges Franju → 20h00 (104 min)
Préventes complètes. Places disponibles 1h avant en billetterie.
  • À la française (Robert Parrish / États-Unis-France / 1962 / 104 min / Numérique / VOSTF)

  • À la française (Robert Parrish / États-Unis-France / 1962 / 104 min / Numérique / VOSTF)

Générique

Réalisateur : Robert Parrish
Assistant réalisateur : Michel Wyn
Scénariste : Irwin Shaw
Auteur de l'oeuvre originale : Irwin Shaw d'après le roman "In the french style"
Sociétés de production : Casanna Productions, Orsay Films (Paris)
Producteurs : Robert Parrish, Irwin Shaw
Producteur associé : Claude Ganz
Directeur de production : Ludmilla Goulian
Distributeur d'origine : Columbia Pictures
Directeur de la photographie : Michel Kelber
Ingénieur du son : Jean Monchablon
Compositeur de la musique originale : Joseph Kosma
Directeur artistique : Rino Mondellini
Costumier : Philippe Venet
Maquilleur : Michel Deruelle
Monteur : Renée Lichtig
Interprètes : Jean Seberg (Christina James), Stanley Baker (Walter Beddoes), Philippe Forquet (Guy), Addison Powell (Mister James), Jack Hedley (Bill), James Leo Herlihy (le docteur John Haislip), Maurice Teynac (le baron), Barbara Sommers (Madame Piguet), Claudine Auger (Clio), Moustache (le patron du bistrot), Florence Blot (une invitée du baron), Marc Arian (le domestique), Albert Simono (le comte)