En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
La Vengeance aux deux visages

La Vengeance aux deux visages
One-Eyed Jacks

Marlon Brando
Etats-Unis / 1959 / 144 min

Avec Marlon Brando, Karl Malden, Joan Petrone.

Après un hold-up, Dad Longworth abandonne son complice Rio à la police et disparaît avec le butin. Cinq ans après sa sortie de prison, Rio retrouve Longworth, devenu shérif d'une petite ville de Californie.


Restauré en 4K à partir du négatif original par Universal Studios, en collaboration avec la Film Foundation. Remerciements à Martin Scorsese et Steven Spielberg pour leurs conseils sur la restauration.


La genèse de La Vengeance aux deux visages fut des plus chaotiques. À partir d’un roman de Charles Neider, Sam Peckinpah en commence l’écriture avant d’être évincé par Stanley Kubrick, qui doit réaliser le film et demande alors à son coscénariste des Sentiers de la gloire, Calder Willingham, d’en écrire une nouvelle version. Mais Marlon Brando provoque à son tour le renvoi du duo et Kubrick partira remplacer Anthony Mann sur le tournage de Spartacus.

Brando décide de réaliser le film lui-même, et la suite de la production sera à l’image de la star, excessive et conflictuelle : le budget du film passe de 1,8 à 6 millions de dollars, la durée de tournage de six semaines à six mois et le premier montage approuvé par Brando dure 4h42. Paramount le réduira de moitié et imposera une fin différente, pour aboutir à la version actuelle.

Le résultat est néanmoins étonnant, Marlon Brando livrant un western extrêmement personnel, sombre, contemplatif, avare en scènes d’action mais habité par une grande tension psychologique et magnifiquement photographié par Charles Lang. Au-delà de la trame de la vengeance, la relation entre Rio Kid (Brando) et Dad Longworth (Karl Malden) témoigne d’une étonnante dimension masochiste et œdipienne. Cette retenue mêlée de violence déroutera le public, le film sera un échec et restera l’unique réalisation de l’acteur.

Caroline Maleville

Séances

Séances passées


Générique

Réalisateur : Marlon Brando
Réalisateur seconde équipe : Paul Baxley
Assistants réalisateurs : Harry Caplan, Francisco Day, Bernard McEveety
Scénaristes : Guy Trosper, Calder Willingham
Auteur de l'oeuvre originale : Charles Neider d'après le roman "La Véritable Histoire de la mort d'Henry Jones"
Société de production : Pennebaker Productions
Producteur : Frank P. Rosenberg
Producteur délégué : Georges Glass
Distributeur d'origine : Paramount Pictures France
Directeur de la photographie : Charles Lang
Cadreur : Jack Beckett
Ingénieurs du son : Charles Grenzbach, Hugo Grenzbach
Compositeur de la musique originale : Hugo Friedhofer
Directeurs artistiques : J. McMillan Johnson, Hal Pereira
Décorateurs : Robert Benton, Sam Comer
Costumier : Yvonne Wood
Coiffeur : Nellie Manley
Monteur : Archie Marshek
Script : Dolores Rubin
Coordinateur des effets visuels : John P. Fulton
Cascadeur : Paul Baxley
Interprètes : Marlon Brando (Rio), Karl Malden (le shérif Dad Longworth), Katy Jurado (Maria Longworth), Pina Pellicer (Louisa), Ben Johnson (Bob Amory), Slim Pickens (le shérif adjoint Lon Dedrick), Larry Duran (Chico Modesto), Sam Gilman (Harvey Johnson), Timothy Carey (Howard Tetley), Miriam Colon (Redhead), Elisha Cook Jr. (Carvey), Rudolph Acosta (le capitaine des rurales), Joan Petrone (Flower girl), Tom Webb (le fils du fermier), Ray Teal (Barney), John Dierkes (Chet), Philip Ahn (l'oncle), Margarita (Nika), Hank Worden (Doc), Clem Harvey (Tim), William Forrest (le banquier), Mina Martinez (Margarita), Nesdon Booth (le citoyen), Sheryl Deauville (Marina), Joe Dominguez (le gardien du corral), Mickey Finn (le forgeron), Nacho Galindo (le villageois mexicain), Fenton Jones (l'animateur de la danse), Margarita Martín (la vendeuse mexicaine), Jorge Moreno (le videur), Snub Pollard (l'habitant), John Quijada (le sergent des rurales), Francy Scott (la fille de la cantina), Shichizo Takeda (le propriétaire de la cantina), Felipe Turich (le tricheur), Henry Wills (le cavalier de la milice)