En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Beau fixe sur New York

Beau fixe sur New York
It's Always Fair Weather

Gene Kelly, Stanley Donen
États-Unis / 1954 / 100 min

Avec Gene Kelly, Cyd Charisse.

La guerre finie, trois frères d'armes se jurent amitié pour la vie et se donnent rendez-vous dix ans plus tard, avant de rentrer à New York.


Après Un jour à New York et Chantons sous la pluie, Beau fixe sur New York est la dernière des trois comédies musicales signées par Stanley Donen et Gene Kelly sur un scénario de Betty Comden et Adolph Green, au sein de la fameuse « Freed Unit » à la MGM, du nom du producteur. Film rare, injustement resté dans l’ombre des deux premiers opus devenus anthologiques, il avait pourtant connu un succès critique à sa sortie.

Conçu au départ comme la suite d’Un jour à New York, qui avait révolutionné le genre en le sortant des studios, Beau fixe sur New York revient au carton-pâte et ne réunit finalement pas le casting initial. Produit à un moment de déclin du genre, ce musical au titre ironique et au goût amer tourne en dérision la société américaine et sa nouvelle trouvaille, la télévision. Économie oblige, l’Eastmancolor remplace le Technicolor mais MGM mise sur le spectaculaire CinemaScope, procédé sous licence vendu par la Fox 25 000$ par film. Un format imposé aux réalisateurs réticents et, au final, judicieusement apprivoisé. Le tandem expérimente toutes les possibilités de l’écran large, composant avec ce nouvel espace de gigantesques tableaux, usant avec originalité d’effets visuels (surimpression, split screen) et exploitant le cadre rectangulaire pour développer les chorégraphies élaborées de numéros mémorables (Gene Kelly en patins à roulettes ou Cyd Charisse sur un ring de boxe). L’image présente parfois de curieux défauts de distorsion sur les bords, typiques des premiers objectifs anamorphoseurs CinemaScope.

Le tournage de ce film, qui interroge les effets du temps sur l'amitié, n'aura pas raison de celle, solide, entre Kelly et Donen.

Blandine Etienne

Séances

Séances à venir

Ajouter 2020-08-30 19:30:00 2020-08-30 21:11:00 Europe/Paris Beau fixe sur New York Beau fixe sur New York Salle Salle Henri Langlois - La cinémathèque française - 51 Rue de Bercy, 75012 Paris La cinémathèque française contact@cinematheque.fr

Séances passées


Vendredi 21 décembre 2018, 19h00 - Salle Henri Langlois → 20h45 (101 min)
Séance présentée par Patricia Ward Kelly

Générique

Réalisateur : Gene Kelly, Stanley Donen
Assistant réalisateur : Al Jennings
Scénaristes : Betty Comden, Adolph Green
Sociétés de production : MGM - Metro-Goldwyn-Mayer, Loew's Incorporated
Producteur : Arthur Freed
Distributeur d'origine : MGM - Metro-Goldwyn-Mayer France
Directeur de la photographie : Robert Bronner
Ingénieur du son : Wesley C. Miller
Compositeur de la musique originale : André Previn
Auteurs des chansons originales : Betty Comden "March, March / Time for Parting / Stillman's Gym / I Shouldn't Have Come / Music Is Better than Words / ...", Adolph Green "March, March / Time for Parting / Stillman's Gym / I Shouldn't Have Come / Music Is Better than Words / ...", Roger Edens "Music Is Better than Words"
Compositeur des chansons originales : André Previn "March, March / Time for Parting / Stillman's Gym / Baby, You Knock Me Out / Music Is Better than Words / ..."
Compositeur des chansons préexistantes : Johann Strauss "I Shouldn't Have Come (Le Beau Danube bleu : valse, Opus 314)
Chorégraphes : Gene Kelly, Stanley Donen
Directeurs artistiques : Cedric Gibbons, Arthur Lonergan
Décorateurs : Edwin B. Willis, Hugh Hunt
Costumier : Helen Rose
Maquilleur : William Tuttle
Coiffeur : Sydney Guilaroff
Monteur : Adrienne Fazan
Coordinateurs des effets spéciaux : Warren Newcombe, Irving G. Ries
Conseiller technique : Alvord Eiseman pour la couleur
Interprètes : Gene Kelly (Ted Riley), Dan Dailey (Doug Hallerton), Cyd Charisse (Jackie Leighton), Dolores Gray (Madeline Bradville), Michael Kidd (Angie Valentine), David Burns (Tim), Jay C. Flippen (Charles Z. Culloran), Steve Mitchell (Kid Mariacchi), Hal March (Rocky Heldon), Paul Maxey (Monsieur Fielding), Peter Leeds (Monsieur Trasker), Alex Gerry (Monsieur Stamper), Wilson Wood (le réalisateur TV), Richard Simmons (Monsieur Grigman), Herb Vigran (Nashby), Lou Lubin (Lefty), Saul Gorss (un homme de main), Terry Wilson (un homme de main), John Indrisano (un homme de main), Frank Mitchell (le chauffeur de taxi), Tito Vuolo (Silvio), Herbert Lytton (le docteur), Ralph Smiley (le serveur), Paul Bryar (le maître d'hôtel), Frank Nelson (le présentateur), Phil Arnold (Butch), Luana Lee (une chorus girl), Jeanne Shores (une chorus girl), Benny Burt (Larry), Bette Arlen (une fille), Linda Danson (une fille), Renata Vanni (la mère), Charles Sullivan (le coach), Sven Hugo Borg (Svenson), Almira Sessions (la lady), Tommy Bernard (un page), Gerald Pierce (un page), Henry Kulky (l'ivrogne), J. Lewis Smith (le barman), Ben Moselle (un nigaud), John Kern (un nigaud), Gloria Stone (une femme), Marietta Elliott (une femme), John Cliff (le sergent), Jeri Weil (un enfant qui danse), Nancy Matthews (un enfant qui danse), Christian Pasques (un enfant qui danse), Jimmy Baird (un enfant qui danse), Gary Diamond (un enfant qui danse), Eugene Borden (le chef Italien), Al Bain (un combattant), Harry Wilson (un combattant), Bill Filippo (un combattant), Jack Stewart Taylor (un combattant), Sybil Bacon (la patineuse), Jimmy Casino (le patineur), Donald Kerr (le porteur)