Itinérance de l'exposition Vampires, de Dracula à Buffy

Cinéma et Vampires sont ontologiquement liés, presque indissociables : il s'agit des deux facettes d'une même histoire esthétique, ayant en commun un goût pour la transgression, qu'elle soit politique, religieuse ou sexuelle. Pluridisciplinaire, l'exposition s'intéresse aux dialogues entre le cinéma, la littérature et les arts plastiques.

Le mythe du Vampire, héritier d'obscures superstitions ancestrales d'Europe centrale, trouve son point d'orgue avec l'ouvrage culte de Bram Stoker Dracula, écrit en 1897, aux premières heures du cinéma, médium qui par la suite n'a jamais cessé d'explorer cette figure transgressive, de Nosferatu de F. W. Murnau (1922) à Only Lovers Left Alive de J. Jarmusch (2013), en passant par les films cultes de Polanski, Coppola, Ferrara, Herzog et la série pour adolescents Twilight.

L'exposition présente une alternance de projections d'extraits de films, d'œuvres d'art, d'ensemble de photographies, d'affiches, d'ouvrages et d'archives. Elle dessine le portrait d'un personnage à la croisée de plusieurs arts et contient environ 350 items, provenant d'une trentaine de prêteurs en Europe et aux États Unis. L'exposition présente deux œuvres d'artistes contemporains totalement inédites (signées Wes Lang et Claire Tabouret), et a bénéficié de l'amicale collaboration de réalisateurs comme Francis Ford Coppola, Olivier Assayas, Albert Serra, Werner Herzog et Bertrand Mandico.

Synopsis de l'exposition

  1. Partie historique : D'où viennent les vampires ?
  2. Partie poétique : Pourquoi le cinéma s'est-il tant intéressé aux vampires ?
  3. Partie politique : De quelle peur les vampires sont-ils le nom ?
  4. Partie érotique : Pourquoi les vampires fascinent-ils autant ?
  5. Partie culture populaire : Qui sont vraiment les vampires ?

Tournée

Exposition disponible fin 2021


Vampires 1 - Photo Stéphane Dabrowski

Vampires 2

Vampires 3 - Photo Stéphane Dabrowski

Vampires 5 - Photo Stéphane Dabrowski