En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Quelques mots sur l'exposition

Georges Méliès, dessinateur, peintre, caricaturiste, magicien, fantasmagore, directeur du théâtre Robert-Houdin, décorateur, homme de théâtre, écrivain, acteur, technicien, réalisateur-visionnaire a réalisé plus de 500 films entre 1896 et 1912. Créateur du premier studio vitré conçu pour le cinéma, Méliès maîtrise seul l'entière production de son œuvre cinématographique, depuis la conception du film jusqu'à la vente des copies : c'est lui qui dessine les maquettes de ses décors, qui finance ses films, les réalise, les interprète, dirige les autres acteurs ; c'est encore lui qui dresse les plans de son studio, place la caméra, écrit ses scénarios.

Pendant presque 20 ans, il va ainsi régner en maître absolu sur le monde de la féerie et du trucage cinématographique. Toute l'œuvre de Méliès brille d'une fantaisie dynamique, d'une imagination incoercible, d'une irrésistible jubilation. Sa cosmogonie est un mélange explosif et unique de fantasmagorie, de diableries, de trompe-l'œil, d'illusions, de flammes, de fumées, de vapeurs soigneusement coloriées au pinceau. Excellent acteur, mime remarquable doué d'une étonnante agilité, Méliès joue dans presque tous ses films. Parfois il se multiplie sur scène, comme dans L'Homme-Orchestre (1900) où sept Méliès apparaissent sur la même image ; ou bien, grâce à un trucage optique, il fait gonfler sa tête jusqu'à la faire exploser (L'Homme à la tête en caoutchouc, 1902).

Génie des effets spéciaux, Méliès préfigure George Lucas et Steven Spielberg. Machinerie théâtrale, pyrotechnie, effets d'optique, déroulants horizontaux et verticaux, arrêts de caméra, fondus enchaînés, surimpressions, prestidigitation, effets de montage et effets de couleurs sur pellicule, tout semble avoir été conçu et utilisé par ce virtuose de la technique.
Grâce à sa conscience précoce du pouvoir magique de l'image animée, grâce à son sens aigu de la scène, Méliès a profondément bouleversé le monde du cinéma naissant, et exerce toujours une puissante fascination.

Synopsis de l’exposition

    1. Magie et cinématographe
    2. Le studio Méliès de Montreuil
    3. L'univers fantastique de Méliès
    4. La redécouverte de Méliès

La collection Méliès à la Cinémathèque française

Henri Langlois, fondateur de La Cinémathèque française, fut un des premiers à collecter et collectionner ce qui touchait à l'œuvre de Georges Méliès : objets, dessins, etc... dont il était un grand admirateur. Peu de temps avant la mort de Georges Méliès, en 1938, Henri Langlois parvient à sauver une partie de ses films.

En 2004, Madeleine Malthête-Méliès, la petite-fille de Georges Méliès, a cédé la totalité de sa collection au Centre National de la Cinématographie (CNC) qui en a fait l'acquisition pour le compte de l'Etat et du Ministère de la Culture.

Réunis, les fonds du CNC et de la Cinémathèque française regroupent une collection sans équivalent d'archives et d'objets permettant de retracer et de comprendre l'œuvre de Georges Méliès : 175 pièces de costumes, une dizaine d'objets de magie, deux appareils cinématographiques, 6 affiches, 300 dessins, 450 photographies originales, 380 documents d'archives, divers objets (sculptures notamment). Les originaux sont maintenant présentés dans le Musée Méliès, exposition permanente de la Cinémathèque française : mais l'exposition, par le biais de reproductions et fac simile réalisés spécialement pour la tournée, permettent d'avoir accès à ces trésors en régions.

Les versions de l'exposition

L'exposition a existé dans plusieurs versions.
La version originale, telle que présentée à Paris, Madrid et Barcelone, n'est plus disponible en tournée. Elle rassemblait dessins, objets, costumes et appareils originaux nécessitant des conditions muséographiques optimales : ils sont désormais présentés dans le Musée Méliès, exposition permanente de la Cinémathèque française (ouverture en janvier 2021).

Disponible en tournée : version 200 à 300 m², conçue à partir de fac-similés encadrés : reproductions de dessins, affiches et photographies, prêts à être accrochés et nécessitant des conditions muséographiques moins contraignantes.


Tournée

Barcelone, Madrid & Cannes

Barcelone, Madrid & Cannes

Méliès, magicien du cinéma
Fondation La Caixa, Barcelone (900 m²) : 5 avril – 26 juin 2013

Fondation La Caixa, Madrid (700 m²) : 26 juillet – 8 décembre 2013

Palais des festivals, Cannes (600 m²) : 15 juillet – 25 août 2017

Hong Kong & Charleroi

Hong Kong & Charleroi

Adaptation « fac simile »
Alliance française, Hong Kong (200 m²) : 7 novembre 2011 – 5 janvier 2012

CAL, Charleroi, Belgique (200 m²) : 4 novembre – 6 décembre 2016

Exposition disponible à la tournée

Sao Paulo & 6 villes espagnoles

Sao Paulo & 6 villes espagnoles

Adaptation « fac simile avec objets originaux »
MIS, Sao Paulo, Brésil (300 m²) : 4 juillet – 16 septembre 2012

Tournée Fondation La Caixa, 6 villes espagnoles
Itinérance du « Camion Méliès 1900 » : 2015-2022


L'exposition en images

Méliès, magicien du cinéma, Cinémathèque française, Paris : 16 avril 2008 – 28 juin 2009 (300 m²)

Exposition Georges Méliès 1

Exposition Georges Méliès 2

Exposition Georges Méliès 3

Exposition Georges Méliès 4


Contacts itinérances

Agathe Moroval
Directrice de la production des expositions / Director of the Exhibition department
a.moroval@cinematheque.fr
T : +33 (0)1 71 19 33 24

Prune Blachère
Chargée des itinérances / Touring manager
p.blachere@cinematheque.fr
T : +33 (0)1 71 19 35 16