En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Quelques mots sur l'exposition

L'exposition a été produite en 2017 par la Cinémathèque française et la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image (Angoulême), à l'occasion du 40e anniversaire de la disparition de René Goscinny, et conçue en collaboration avec l'Institut René Goscinny.

Goscinny et cinéma : Astérix, Lucky Luke et Cie expose les rapports constants et ô combien féconds entre un scénariste de génie et l'objet de sa rêverie préférée : le cinéma. Avant même de commencer sa carrière de scénariste, le jeune René Goscinny n'avait qu'un rêve : « J'étais parti aux États-Unis pour travailler avec Walt Disney, mais Walt Disney n'en savait rien ». La rencontre ne s'est pas faite, mais ce désir de cinéma ne l'a jamais quitté et s'est diffusé dans l'ensemble de son œuvre.

Cette exposition montre comment le cinéma et ses genres les plus populaires (burlesque, peplum, western...) ont été parodiés et magnifiés par un créateur dont l'originalité se nourrissait de son immense culture cinématographique. Avant de se lancer dans l'aventure du cinéma en tant que telle, avec la création des Studios Idéfix en 1974, Goscinny a été gagman pour Bourvil, scénariste de dramatiques télévisuelles avec Jean Rochefort, et finalement scénariste à part entière, avec son ami Pierre Tchernia, de films devenus cultes comme Le Viager et Les Gaspards.

Avec Les 12 travaux d'Astérix, puis La Ballade des Dalton, les Studios Idéfix ont pleinement participé à la naissance d'une école d'animation française. Seule la mort brutale de René Goscinny, en 1977, viendra interrompre cet élan.

L'exposition Goscinny et cinéma : Astérix, Lucky Luke et Cie montre aussi comment les personnages mis en scène par René Goscinny et ses complices dessinateurs (Uderzo, Morris, Sempé, Tabary) ont continué leur carrière cinématographique, grâce à des producteurs ou cinéastes désireux de prolonger l'œuvre sur grand écran. Quarante ans après la mort de leur démiurge, les personnages de Goscinny continuent de nourrir la culture populaire internationale. Astérix et Obélix, Lucky Luke, Nicolas ou Iznogoud sont devenus des personnages de cinéma à part entière. Et Goscinny mérite plus que jamais le surnom affectueux que lui avait donné son ami Gotlib : « Walt Goscinny ».

Synopsis de l'exposition

  1. L'enfant qui rêvait d'être Walt Disney
  2. Le Petit Nicolas va au ciné
  3. Astérix, une star
  4. La parodie : de Lucky Luke à Iznogoud
  5. Les Studios Idéfix
  6. L'humour à la télé
  7. Goscinny Forever

Tournée

Exposition sous version fac-simile disponible à partir de septembre 2021.

Paris

Paris

Goscinny et le cinéma – Astérix, Lucky Luke et Cie

La Cinémathèque française, Paris
4 octobre 2017 – 4 mars 2018

Angoulême

Angoulême

Goscinny et le cinéma – Astérix, Lucky Luke et Cie

Cité Internationale de la Bande dessinée et de l'Image, Angoulême
22 juin – 9 décembre 2018

Cannes

Cannes

Goscinny et le cinéma – Astérix, Lucky Luke et Cie

À venir
Palais des Festivals, Cannes
juillet-août 2021


L'exposition en images

Goscinny et cinéma : Astérix, Lucky Luke et Cie, Cinémathèque française, Paris : 4 octobre 2017 – 4 mars 2018

Exposition Goscinny et le cinéma 1

Goscinny et le cinéma 2

Exposition Goscinny et le cinéma 2

Exposition Goscinny

Exposition Goscinny et le Cinéma 5


Contacts itinérances

Agathe Moroval
Directrice de la production des expositions / Director of the Exhibition department
a.moroval@cinematheque.fr
T : +33 (0)1 71 19 33 24

Prune Blachère
Chargée des itinérances / Touring manager
p.blachere@cinematheque.fr
T : +33 (0)1 71 19 35 16