Hong Sang-soo

Du 13 février au 5 mars 2023

Formé à Séoul, puis aux États-Unis, il commence sa carrière à la télévision avant de passer au cinéma en 1996 avec un premier film remarqué, Le Jour où le cochon est tombé dans le puits, au succès public et critique immédiat. Le Pouvoir de la province de Kangwon marque ses débuts à Cannes, dont il devient un habitué. Il y reçoit de nombreuses récompenses, qui l’une après l’autre assoient sa renommée internationale au début des années 2000, avant qu’il ne vienne séduire la Berlinale (deux Ours d’argent en 2020-2021 et le Prix du Jury en 2022). La Vierge mise à nu par ses prétendants et son triangle amoureux, le mélancolique Turning Gate, puis Conte de cinéma, Night and Day, Ha Ha Ha, ou encore La Caméra de Claire avec Isabelle Huppert sont autant d’histoires d’amour et de désir au désespoir latent, de contes réalistes et universels. Son œuvre suit une ligne directrice claire, qui tantôt explore les limbes de l’alcool et de l’ivresse, tantôt dessine des personnages qui gravitent dans l’univers du cinéma. Sans relâche, Hong Sang-soo, digne héritier de Bresson et de Rohmer, compose ses films comme des mosaïques délicates, dans un dépouillement non dénué de sophistication. Aujourd’hui enseignant scénario et mise en scène à Séoul, il est l’un des cinéastes sud-coréens majeurs de sa génération.

Hong Sang-soo, sans fin ni commencement

Présentation du cycle par Vincent Malausa

Les films

Rencontres et conférences

Hong Sang-soo par Hong Sang-soo
Leçon de cinéma animée par Jean-François Rauger
Je 16 fév 20h00   HL

Partenaires et remerciements

Les Acacias, Arizona Distribution, ASC Distribution, Capricci Films, Cinémathèque Royale de Belgique, Diaphana Distribution, Finecut, Jour 2 Fête, Les Films du Camélia.

En partenariat avec

Centre culturel coréen