En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Jean-Luc Godard sur le web

19 décembre 2019

« Sur Internet, il y a plusieurs sites "Godard" dont je ne suis pas responsable bien sûr. On y trouve sans doute des renseignements sur moi, pour la plupart erronés. Tout ça va dans le même sens : on évite de parler du fond. On parle seulement de la forme, d'une forme d'ailleurs qui n'est plus la forme. » Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard (Photo Philippe R. Doumic)

Jean-Luc Godard (Photo Philippe R. Doumic)


- G comme Jean-Luc Godard : les années 1960 et les années 1970, les deux premiers épisodes d'une série radio enregistrée en 2019 sur France Culture par Antoine Guillot.

- « On fait semblant hein, on n'est pas en direct... Ça va ? Ça fait combien de temps qu'on s'est pas vu ? » Le célèbre entretien Duras / Godard en 1987.

- Depuis 1996, année où un internaute a reconnu Jean-Luc Godard et Anne-Marie Miéville dans leur ville de Rolle, rue du Temple, sur Google Street View, bien qu'un peu plus floutés, ils sont toujours là.

- Une horde de photographes et de journalistes devant un smartphone : l’inénarrable conférence de presse 2.0 de Jean-Luc Godard à Cannes en 2018. Snobé, révolutionnaire, entarté ou simplement absent, le cinéaste suisse a toujours entretenu une histoire tumultueuse avec le festival : retour en cinq moments rocambolesques.

- « Vous prenez quoi ? – Un coca-cola. » Dans un café de Vincennes, le tournage de Bande à part où l'on prépare la chorégraphie du trio Anna Karina, Claude Brasseur et Sami Frey. Véritable référence pour Tarantino, la séquence figure évidemment dans la liste des plus belles scènes de danse du cinéma devant Pulp Fiction. En matière d'inspiration, on y ajouterait bien celles de Simple Men d'Hal Hartley et de The-Go-Getter de Martin Hynes avec Zooey Deschanel reprenant les pas et le look d'Anna Karina.

- « Pour moi, Godard a fait au cinéma ce que Bob Dylan a fait à la musique ». Comme de nombreux réalisateurs, Tarantino reconnaît l'influence de Godard sur son cinéma. Godard le lui rend bien.

« Le problème majeur des hommes est de rentrer en relation avec les femmes. » Godard livre sa théorie à propos du cinéma et des femmes en 1965. »

- La paroles aux actrices. Anne Wiazemsky, en 1987, évoque ses films préférés et Anna Karina. Chantal Goya se souvient de son expérience sur Masculin féminin, tandis que Brigitte Bardot raconte à quel point Godard l'énervait sur le tournage du Mépris. Entre eux c'était « tout sauf une entente », même si pour elle, Godard va jusqu'à marcher sur les mains. En 1965, Anna Karina parle avec fougue de son travail avec Godard. Retrouvailles vingt ans après, entre embarras et émotion.

- Entre Godard et les Rita Mitsouko, c'est une histoire d'A. Sur le plateau d'Ardisson en 1987, on discute amicalement du film qu'ils ont fait ensemble, Soigne ta droite.

- Cocteau, Mizoguchi, Fuller, Rossellini et Kiarostami font partie de la liste des dix grands cinéastes qui ont influencé Jean-Luc Godard.

- Godard en couleurs avec un supercut bleu blanc rouge par Ruben Dias ou codifié par Fandor.

- Godard en toutes lettres : focus sur son obsession pour la typographie et sur les intertitres, textes et mots qui hantent ses films (en anglais). Pour les 80 ans de Godard, on a même créé une police de caractère : le Jean-Luc.

- Godard aime penser contre. Il a d'ailleurs déjà choisi son épitaphe, sur la recommandation de sa femme Anne-Marie Miéville : « Jean-Luc Godard, au contraire. »


Dans les cartons de la Cinémathèque

Japonaise, cubaine, italienne, finlandaise, française et anglaise : six affiches de Vivre sa vie déclinées à travers le monde.

Vivre sa vie - Affiches


La confidence

« Je croyais naïvement faire mon petit Scarface personnel et puis après j’ai vu que c’était tout autre chose. J’ai lu une fois dans une interview que ça ressemblait plutôt à Alice au pays des merveilles. J’ai jamais compris ce film et aujourd’hui encore je ne le comprends pas. » Godard à propos de son premier film, À bout de souffle (Cinéma 65).


Annonce : Godard et Truffaut vous parlent

Février 1968, sous la pression du ministère des Finances, Henri Langlois est évincé de la direction de la Cinémathèque française par André Malraux. Un comité de défense est aussitôt constitué.