En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Musidora sur le web

3 décembre 2019

Les surréalistes en étaient dingues. Son maillot de soie noir dans Les Vampires en fit un mythe. Star du muet, elle fut aussi réalisatrice, écrivaine, marraine de guerre, archiviste à la Cinémathèque française et féministe. D'Irma Vep à Mad Souri, petit tour de web pour en savoir plus sur l'incroyable et fabuleuse Musidora.

Musidora / Irma Vep

Musidora / Irma Vep

« Ce n'est pas tout d'avoir un maillot noir. Il faut avoir l'âme de la couleur du maillot. Et rien ne vous empêche, en quittant l'étroite gaine de soie noire, de reprendre une âme qui n'a jamais été que candide, craintive, enfantine et doutant éternellement de soi. » (Musidora)


- La série de Feuillade, le culte de la vedette, son jeu d'actrice, ses films... La voix de Musidora évoquant ses souvenirs de vamp et de réalisatrice dans une archive de la radio suisse datée du 1er juillet 1948.

- Musidora, star du muet (55') ou l'histoire oubliée du tournage des Vampires, une aventure en noir et blanc racontée par Stéphanie Duncan et Didier Blonde.

- Musidora, égérie des surréalistes qui en font leur « dixième muse ». Breton et Aragon lui rendent hommage dans Le Trésor des Jésuites en donnant aux personnages un nom constitué de l'anagramme de Musidora (Mad Souri, Mario Sud, le chevalier Doramusi). Long article sur le site d'Érudit pour tout savoir sur l'influence de l'interprète d'Irma Vep sur la pièce de Breton et d'Aragon.

- « Les femmes supportent trop de charges, ne méritent-elles pas certains droits ? Est-ce qu'elles ne paient pas les impôts ? J'ai tous les inconvénients, et je n'aurais pas le droit de me défendre ? Je veux ce droit. » À lire sur le site de Gallica, cet entretien de Musidora pour La Rampe, daté du 18 février 1923 : « Je suis féministe et je vous en dirai les raisons ».

- L'héritage de la cheffe de gang des Vampires : de Musidora à Maggie Cheung, un siècle d'Irma Vep (en anglais sur la page du TIFF).

- Génial homme de télévision, Jean-Christophe Averty lui rend hommage en 1973 dans son télé-roman Musidora, alternant trucages et chansons.

- Elle l'appelait « mon petit Musi », lui écrivit un scénario, ainsi que de jolies lettres signées « Ta vieille amie Colette ». Colette et le cinéma muet, souvenirs de Musidora paru dans L'Écran français le 13 février 1950.


Dans les cartons de la Cinémathèque

La Flamme cachée (Musidora)

La Flamme cachée (Musidora)
Photogrammes rares de La Flamme cachée, film perdu tourné par Musidora et Roger Lion en 1918, d'après un scénario de Colette.

« Musidora vient de tourner un film, La Flamme cachée, dont elle a conquis le scénario à Madame Colette, et pour lequel elle a contracté des engagements avec des artistes et des figurants ; dont elle a fait elle-même la mise en scène puis les découpages, et qu'elle exploitera à son compte. Juste retour : son initiative trouve des imitateurs en Amérique, où Mary Pickford, Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks ont décidé, à l'exemple de la créatrice des Vampires, de se passer à l'avenir de tout intermédiaire pour l'édition et pour la location de leurs films. La Vérité est en marche. » (Le Théâtre, article « La Mine aux mineurs » du 28 novembre 1918)


La confidence

« J'ai cru bon de classer, avec amour, dans ma section des recherches historiques, à la Cinémathèque française, ces si périssables et si inestimables trésors : Lettres de Colette... et coupures de journaux se rapportant à Colette, un des premier grands auteurs du cinéma : Colette qui savait apprécier DeMille. L'histoire du cinéma se classe et s'inscrit, pour ceux qui voudront l'étudier, comme il se doit, et s'y intéresser comme il le mérite. J'espère que ce travail "documentaire" ne vous aura pas déplu. » Musidora (Collaboratrice d'Henri Langlois à la Cinémathèque française de 1944 à 1957)

Musi CF
Musidora dans son bureau de la Cinémathèque en 1954.


Vu à la TV

Mort de Musidora, première vamp du muet (Les Actualités Françaises du 18 décembre 1957)