En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Josef von Sternberg : surfaces et sortilèges
Conférence de Jérôme Momcilovic

8 septembre 2016

Le glamour, disait Sternberg, c'est « le traitement de la surface, une surface qui n'a même pas l'épaisseur de l'épiderme ». De L'Ange bleu à La Femme et le pantin, le visage de Marlene Dietrich fut cette surface, pas plus épaisse que l'écran où Sternberg la livrait aux pleins pouvoirs du cinéma. Mais la surface chez Sternberg est aussi un gouffre, où basculent ensemble le film et les spectateurs, foudroyés par le même sort – « glamour » ne vient pas pour rien d'un vieux terme écossais désignant un sortilège.


Jérôme Momcilovic est critique de cinéma, responsable des pages cinéma du magazine Chronic'art. Il est l'auteur de Prodiges d'Arnold Schwarzenegger (éditions Capricci, 2016).