En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Antonioni, ou l'érosion d'Éros
Conférence de Céline Scemama

27 avril 2015

Dès Chronique d'un amour, les hommes ne savent plus quoi faire en face des femmes. Quelque chose a disparu, quelque chose est perdu, il y a un malaise. Les hommes sont érotiques parce qu'ils sont « malades d'Éros », nous dit Antonioni. Les femmes les regardent peinées, voire avec pitié. L'érosion d'Éros les conduit dans une quête érotique nouvelle. Les corps s'éclipsent, s'envolent, disparaissent dans le brouillard, mais les choses s'animent d'une intensité nouvelle et portent une charge érotique et existentielle insolite, inquiétante peut-être, mais aussi vertigineuse, euphorique.


Céline Scemama est maître de conférences en études cinématographiques à l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne. Elle a notamment publié Antonioni : Le Désert figuré, « Histoire(s) du cinéma » de Jean-Luc Godard: la force faible d'un art. Elle dirige actuellement avec Kevin J. Hayes Reading With Jean-Luc Godard.